Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Israël : La communauté juive éthiopienne célébre la "fête Sigd"

Lors d’une cérémonie à la Présidence marquant le féte éthiopienne du Sigd, le Président Shimon Peres s’est émerveillé de voir comment la communauté juive éthiopienne est en plein épanouissement en Israel.

«C’est vraiment un miracle, dit-il, « et ce n’est pas seulement votre fête, c’est aussi la fête de tout Israël » a dit le Président israélien devant les représentant de cette communauté.

Pour la communauté éthiopienne d’Israël, la fête Sigd est l’une des plus importantes de l’année. Le festival de Sigd est spécifique de la communauté des Beta Israël (juifs d'Éthiopie), 50 jours (7 semaines) après Yom Kippour. Selon la tradition éthiopienne, c'est un jour de jeûne, où l'on prie pour la reconstruction du Temple et en l'honneur de la montée en Israël, jusqu'au coucher du soleil, où l'on réalise un grand festin. Ce festival symbolise le don de la Torah sur le mont Sinaï, jouant donc un rôle analogue à la signification de Shavouot dans le judaïsme rabbinique (1).

Maintenant, il est devenu aussi une partie de la tradition nationale d’Israël. En effet, le Sigd a imprégné la mentalité israélienne dans le cadre du patrimoine national. « Sigd » mot amharique signifie « prosternation ».

Il s’agissait de la deuxième année consécutive où les activités du festival Sigd ont été lancées à la Présidence et la 10ème année de célébration du Sigd en Israël. L’événement a coïncidé avec le 25ème anniversaire de l’Opération Moïse, qui fut l’effort de coopération entre le Mossad, les Forces de l’Air israéliennes et la Marine israélienne de façon déguisée, afin de transporter 8000 Juifs éthiopiens vers Israël (2).

La célébration de la fête en Israël est marquée par des activités populaires à Jérusalem, aucours de laquelle la communauté éthiopienne exprime sa joie. Il suffisait d’être à la promenade de Haas dans le quartier d’Armon hanatziv, à Jérusalem, ce lundi 18 octobre 2010, pour réaliser l’importance de cette fête, aujourd’hui, dans la communauté éthiopienne.

Des milliers de Juifs éthiopiens étaient dans les rues de la capitale avec des costumes colorés .C’est surtout la joie des retrouvailles entre familles et amis habitant aux quatre coins du pays. Des produits de base pour la nourriture éthiopienne etaient exposés .

La fête, qui est également un jour de jeûne, est traditionnellement marqué le 29ème jour du mois hébraïque de ‘Hechvan, ce qui correspond à 50 jours après Yom Kippour. La fête se finit traditionnellement par des chants, des danses et de bons repas.

Propre à la communauté juive éthiopienne, le Sigd est la première célébration en Israël des membres de la communauté éthiopienne, dès le début des années 1980.

En Février 2008, le député Uri Ariel a présenté la législation de la Knesset présentant le Sigd comme un jour férié national israélien. La Knesset a officiellement ajouté le Sigd à la liste des fêtes nationales en Juillet 2008.

(1) Depuis 2500 ans les Juifs d’Éthiopie célèbrent la fête de « Sigd », 50 jours après Kippour, en souvenir du don de la Tora au Mont Sinaï et du retour des exilés de Babylone à Jérusalem au temps d’Esdras et Néhémie. En Ethiopie, chaque année, à cette date, les Juifs montent sur une montagne avec la Tora pour se prosterner devant le Dieu d’Israël, écouter des textes du livre de l’Exode, d’Esdras et de Néhémie lus en guez et se repentir. Journée de jeûne et de prière en vue de leur retour un jour en Terre Sainte. Entraînés par leurs Kessim (prêtres) et les anciens qui commentent les textes en amharique, toute la communauté renouvelle ce jour là sa foi et sa fidélité à Dieu.
(2) Le Rav Ovadia Yossef, Autorité spirituelle de premier plan, a confirmé la judéité des Juifs d’Ethiopie et amorce ainsi les célèbres opérations de sauvetage des années 1980. "Je suis arrivé à la conclusion que les Falashas sont des descendants d’une tribu d’Israël... et j’ai décidé qu’à mon avis les Falashas sont juifs", déclare-t-il en 1973.

Pour plus d'infos sur les célébrations prévues en 2010 : http://www.iaej.co.il/newsite/content.asp?pageid=1281

20 octobre 2010
 



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter