Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

L'effectif policier au Canada augmente

L'effectif policier au Canada a augmenté pour une cinquième année consécutive en 2009. Au 15 mai 2009, on dénombrait un peu plus de 67 000 policiers, ce qui donne un taux de 199 policiers pour 100 000 habitants.



Ce taux était légèrement plus élevé que le taux de 196 noté en 2008, mais il était encore inférieur au sommet de 206 policiers pour 100 000 habitants atteint en 1975.

Le nombre de policiers s'est graduellement accru au cours de la dernière décennie suivant une période de déclin pendant les années 1990. Durant la même période, les taux de crimes déclarés par la police ont suivi une tendance générale à la baisse. De plus, le taux auquel la police résout les affaires est plus élevé qu'il ne l'était à tout moment pendant la dernière décennie.


L'augmentation d'environ 1 800 policiers observée en 2009 a été en grande partie attribuable aux hausses affichées par l'Ontario, l'Alberta et la Colombie-Britannique.

De toutes les provinces, la Saskatchewan et le Manitoba ont enregistré les plus forts taux de policiers pour 100 000 habitants en 2009, alors que l'Île-du-Prince-Édouard et l'Alberta ont connu les plus faibles.

Thunder Bay comptait 217 policiers pour 100 000 habitants, soit le taux le plus élevé parmi les 33 régions métropolitaines de recensement (RMR), suivie de Saint John (207) et de Regina (196). Ces taux étaient le double de celui constaté pour Kelowna, soit la RMR ayant inscrit le taux le plus bas (98).

Montréal et Winnipeg ont chacune déclaré 186 policiers pour 100 000 habitants, soit les plus forts taux parmi les 10 régions métropolitaines comptant 500 000 habitants et plus. Venait ensuite Toronto, ayant indiqué un taux de 178 policiers.

Le nombre de policières a continué d'augmenter à un rythme plus rapide que celui de leurs homologues masculins. Le Canada comptait environ 12 800 policières en 2009, en hausse de 5 % par rapport à l'année précédente. Le nombre de policiers s'est accru de 2 %.

Les femmes représentaient environ 1 policier sur 5 en 2009, comparativement à environ 1 sur 8 une décennie plus tôt.

Après correction en fonction de l'inflation, les dépenses de fonctionnement des services de police ont progressé pour une 12e année consécutive, s'étant établies à plus de 11 milliards de dollars en 2008, en hausse de 6 % par rapport à 2007. Ce nombre équivalait à 344 $ par Canadien.

Comme en témoigne le nouveau taux de classement des affaires pondéré, le taux auquel la police résout les crimes est plus élevé qu'il ne l'était à tout moment au cours des 10 dernières années. À l'échelle nationale, le taux de classement pondéré se situait à 37,6 % en 2008, ce pourcentage ayant été le plus important constaté depuis 1998, soit la première année pour laquelle ces données ont été produites. Il s'agissait d'une quatrième hausse annuelle d'affilée.


Nota : On considère qu'une affaire a été classée ou résolue par la police lorsqu'un auteur présumé a été identifié, que cette personne ait été inculpée officiellement ou qu'elle ait fait l'objet d'autres mesures, comme des mesures extrajudiciaires. Pour améliorer la comparabilité des taux de classement — la proportion de crimes résolus par la police — entre les services de police, une nouvelle mesure appelée «taux de classement des affaires pondéré» a été créée. Tout comme le concept derrière l'Indice de gravité de la criminalité, on attribue un poids à chaque infraction qui correspond à la gravité de cette infraction. Dans le calcul du taux de classement pondéré, les infractions graves résolues par la police sont davantage représentées que les infractions moins graves.
© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter