Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Stephen Walt : Les défis d’Obama au Moyen-Orient

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Stephen M. Walt est un penseur néo-réaliste très influent dans le domaine des affaires internationales. Il est professeur de relations internationales à l’Université Harvard. «Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine», un bestseller qui a défrayé la chronique des deux côtés de l’Atlantique ainsi qu'en Israël. Nous l’avons interviewé pour examiner la politique moyen-orientale du président Barack H. Obama. Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca ®. 



Aziz Enhaili: Merci professor Stephen Walt d’avoir accepté de participer à cette entrevue. Quels sont, selon vous, les intérêts nationaux américains au Moyen-Orient?

Stephen Walt: Les États-Unis ont trois intérêts nationaux au Moyen-Orient. D’abord, le maintien des livraisons du pétrole du golfe Persique vers les marchés mondiaux. Ensuite, la lute contre la proliferation nucléaire. Enfin, contrer le terrorisme anti-américain. Pour atteindre ces trois objectifs, il faut changer certains aspects de la politique étrangère américaine actuelle. Les États-Unis doivent, d’une part, adopter une position impartiale dans le conflit israélo-palestinien et, d’autre part, réduire leur présence militaire dans la région.

Aziz Enhaili: Quels sont, selon vous, les défis de l’administration Obama au Moyen-Orient?

Stephen Walt: Obama fait face à plusieurs défis de taille dans cette région. Le premier d’entre eux n’est nul autre que celui de la mise en place de la solution des deux États entre Israël et les Palestiniens, avant que cela ne devienne impossible. Le deuxième défi, c’est de compléter le retrait de l’armée américaine d’Irak. Le troisième consiste à arriver à établir un modus vivendi avec l’Iran, tout en réaffirmant les autres engagements pris par Washington envers nos alliés régionaux importants. Malheureusement, aucun de ces objectifs ne sera facile à atteindre.

Aziz Enhaili: Quels sont les objectifs stratégiques de l’administration Obama dans la région de l’Af-Pak? Est-il réaliste de tenter de les atteindre dans un contexte marqué par la montée en puissance des Taliban? Si c’est le cas, quel en sera le prix?

Stephen Walt: L’objectif déclaré de Barack Obama est de faire en sorte que l’Afghanistan ne redevienne plus jamais un «refuge» pour les combatants d’Al-Qaïda. Cet objectif est cependant hors de propos car Al-Qaïda a déjà un refuge au Pakistan et ailleurs. En fait, cela ne change pas grand-chose à la situation si les États-Unis gagnent ou perdent en Afghanistan. À ce propos, il faut souligner que la décision d’Obama de poursuivre (et probablement d’élargir) la guerre est une erreur stratégique. Même si nous gagnons, Al-Qaïda aura encore des refuges au Pakistan, au Yémen, en Somalie et ailleurs et aura toujours la possibilité d'organiser des attaques contre l'Occident. Pourtant, si nous perdons, Al-Qaïda ne se renforcera pas davantage qu’elle l’est aujourd’hui. Pour deux raisons. D’abord, les Talibans pourraient ne pas se montrer (encore une fois) accueillants à leur égard. Ensuite, nous pourrons toujours les attaquer de nouveau, même s’ils y étaient de retour en force dans ce pays. En d'autres termes, gagner ne les rendra pas plus faibles et perdre ne les rendra pas beaucoup plus forts.

Aziz Enhaili: Concernant le conflit israélo-palestinien, quels sont les principes guidant la politique de Barack Obama? Ce dernier pourra-t-il mettre assez de pression sur Israël pour que ce pays conclue un accord définitif avec les Palestiniens. Si non, pourquoi?

Stephen Walt: Obama a déclaré qu'il souhaite la solution des deux États. Mais jusqu'à présent il n'a pas voulu ou pu mettre aucune pression sur Israël, en grande partie parce qu'il n'est pas disposé à tenir tête au lobby pro-israélien, ici aux États-Unis. Le résultat probable serait une tragédie pour toutes les parties intéressées dans la mesure où la solution des deux États sera bientôt impossible à mettre en place, et ce sera mauvais non seulement pour les États-Unis, mais également pour Israël et les Palestiniens.

Aziz Enhaili: Quelles sont, selon vous, les options de la politique étrangère américaine face à l’Iran? Et quels sont les coûts de chacune de ces options?

Stephen Walt: La seule option qui ait quelque chance de succès, c’est de cesser de menacer l’Iran et d'essayer de parvenir à un accord plus large avec lui. Nous ne pouvons l’empêcher de contrôler le cycle complet du combustible nucléaire. De plus, une attaque militaire ne fera simplement que de lui fournir plus de raisons de vouloir se doter d’une force de dissuasion. Mais nous ne pouvons convaincre l’Iran de ne pas se doter de l’arme nucléaire, sauf si nous cessons de le menacer.

Aziz Enhaili: Quels sont les intérêts nationaux américains dans une région comme l’Afrique du Nord? Qu’est-ce qui menace ces intérêts? Comment les États-Unis y font face?

Stephen Walt: Les États-Unis n’ont pas d’intérêts stratégiques vitaux en Afrique du Nord. Mais cela étant dit, notre intérêt consiste à avoir de bonnes relations avec les régimes politiques de cette région. Nous voulons aussi les encourager à coopérer entre eux et avec nous.

Stephen M. Walt siège au sein de comités scientifiques de plusieurs revues prestigieuses d’affaires internationales. Il est membre (depuis mai 2005) de l’Académie américaine des Arts et Sciences.

Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca ®.  (Réalisée en anglais, version française par Aziz Enhaili.)


* Image: http://www.hks.harvard.edu/news-events/news/commentary/settling-failure-middle-east


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter