Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Iran : Ahmadinejad, «nouvel historien» de la Seconde Guerre mondiale

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Fidèle à lui-même, chaque fois que l’occasion se présentait devant lui, le président iranien n’a jamais pu résister à la tentation d’ajouter une nouvelle couche de provocation à l’adresse de la «communauté internationale». Cette fois c’est en habits du «nouvel historien» qu’il a revisité l’histoire de la Seconde Guerre mondiale pour dédouaner l’Allemagne de sa lourde responsabilité dans cette sombre page du XXème siècle.



Depuis son élection en 2005 comme nouveau président de la République islamique, Mahmoud Ahmadinejad a jusqu’à un certain point accoutumé la «communauté internationale» à ses sorties controversées, chaque fois qu’il s’agit d’Israël ou de la Shoah («Israël : Dividendes de la paix avec la Syrie»). Au point où tous savent maintenant ce qu’il dira la prochaine fois quand il parlera d’Israël ou du dossier palestinien. Ses déclarations, contestables et condamnables, traduisent en fait ce que pensent au moins une partie importante de l’establishment politico-religieux iranien.

Ahmadinejad, «nouvel historien»

Le président iranien n’a jamais caché son négationnisme, encore moins son hostilité viscérale vis-à-vis de l’existence même de l’État d’Israël («Iran. Les raisons de la réélection de Mahmoud Ahmadinejad»). Pour s’en rendre compte, il suffit de consulter son site web, ses discours publics et ses entretiens avec la presse internationale ou iranienne. Mais la nouveauté cette fois, c’est qu’il s’est improvisé «nouvel historien» pour revisiter l’histoire douloureuse de la Seconde Guerre mondiale. Comme c’est le cas chaque fois qu’un apprenti-sorcier prenait les choses en main, dans le cas du président iranien il ne fallait pas s’attendre à autre chose qu’une catastrophe annoncée.

Lors d’une entrevue accordée le printemps dernier à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel (11 avril 2009), le «nouvel historien» Mahmoud Ahmadinejad a décrété que «le peuple allemand n’a rien à voir avec la controverse sur la Shoah»! Ce révisionnisme historique est typique à la fois des personnes qui sont négationnistes ou n’ont aucune formation en science historique (ou les deux à la fois). Deux qualifications s’appliquant à juste titre au président iranien.

N’importe quelle personne qui a consacré un moment à l’étude de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale sait pertinemment ce qui s’était passé dans une Allemagne (puis dans une Europe) qui s’est livrée au régime nazi. Non seulement le régime criminogène hitlérien avait planifié et exécuté, avec minutie, les séquences de la «Solution finale», mais il était aidé en cela d’un large appui de la part du peuple allemand. Un peuple, qui, à croire les propos d’Ahmadinejad, refuserait aujourd’hui de soutenir le «régime sioniste» (c’est-à-dire l’État d’Israël), si ce n’était de la chape de plomb du lobby sioniste l’enserrant de sa toute-puissance. Un groupe de pression qui, laissait-il entendre, s’opposerait dans ce pays à la tenue de tout référendum populaire portant sur le soutien de l’Allemagne à Israël.
Pure spéculation!

Au lieu de caresser dans le sens du poil l’extrême droite raciste allemande et les groupes néo-nazis, qui commencent à prospérer de nouveau dans une Europe déboussolée (pour une transition encore mal maîtrisée), et ce en tentant de dédouaner la responsabilité du peuple allemand dans la tragédie de la Shoah, le président iranien quant à lui devrait à la place toujours se rappeler, lui le musulman qui se veut pieux, ce que dit un des versets du Coran, à savoir que «Quiconque aura tué un être humain…, c'est comme s'il avait tué toute l’humanité…» et par conséquent éviter à tout prix de dédouaner son forfait, surtout quand il s’agit de six millions de victimes juives (sans oublier les autres victimes), assassinées pour la simple raison qu’elles étaient juives. De tels crimes contre l’humanité avérés ne devraient mériter aucune «compréhension», encore moins une entreprise pathétique de dédouanement.

De la stratégie d’influence iranienne

Comme il fallait s’y attendre, fidèle en cela à son habitude, le président iranien a enveloppé sa rhétorique négationniste dans le drap de la défense des droits nationaux inaliénables du peuple palestinien. Procédé douteux, car si ces droits palestiniens sont de fait légitimes au regard du droit international, le négationnisme (et l’antisémitisme) est quant à lui illégitime en soi et condamnable à plusieurs titres.

En se portant à la défense de la cause palestinienne, Mahmoud Ahmadinejad cherchait en fait à s’imposer, aux yeux des peuples arabes, comme le champion de la cause arabe centrale (la cause palestinienne), au moment où les régimes arabes s’étaient illustrés par leur absence, du moins leur indifférence. Tout en mettant ces derniers sur la défensive, le président iranien voulait renforcer l’influence de son pays dans le monde arabo-musulman. Pure stratégie politique iranienne des leviers d’influence dans son bras de fer avec l’Occident.

**

Le régime iranien est placé sous des pressions de plus en plus fortes de la part d’un Occident qui soupçonne Téhéran de poursuivre secrètement un programme nucléaire militaire, sous couvert d’un programme de recherches civil. C’est ce moment qui a été choisi par les dirigeants de l’Iran pour multiplier les diversions à l’adresse notamment de leur peuple et de la «rue arabe». D’où cette improvisation de «nouvel historien» du président Mahmoud Ahmadinejad.

Parions qu’à l’avenir il y en aura d’autres.


* Image:wikipedia.org - Daniella Zalcman from New York City, USA. Website http://dan.iella.net/


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter