Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Attaque terroriste à la camionnette-bélier au cœur de Manhattan

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Les États-Unis et leur coalition internationale mènent une guerre totale contre l'État islamique (EI) au Moyen-Orient et ailleurs dans le but de l'anéantir complètement. Comme il ne reste plus de son prétendu califat que des poches qui rétrécissent sans cesse, l'organisation terroriste a besoin de montrer qu'elle est loin d'être finie et qu'elle peut encore atteindre ses ennemis même quand ils sont dans la lointaine Amérique.

Hier, la ville de New York se préparait pour fêter dans la joie Halloween. Mais, un événement tragique a assombri l’atmosphère.

''Un acte terroriste''

Dans l’après-midi du mardi 31 octobre dernier, un homme était au volant d’une camionnette blanche louée à Home Depot. Il a foncé sur un trottoir et une piste cyclable dans le quartier de TriBeCa au sud-ouest de Manhattan, au centre-ville de New York. Il a également heurté un autobus scolaire. Comme elle l’avait raconté aux médias, la chauffeur a cru alors son heure arriver. L’assaillant avait visiblement l’intention de faire le maximum de victimes possible, au hasard. La police a fait état de huit morts, dont cinq Argentins et une Belge, et de treize blessés, dont trois Belges et une Allemande, des piétons et des cyclistes. Si ce n’était de l’intervention rapide de l’officier de police Ryan Nash (28 ans), ce bilan aurait été plus lourd encore. Ce policier a blessé l’assaillant et procédé à son arrestation.

Aujourd’hui, la police a levé le voile sur l’identité des morts. Ils sont: Darren Drake (33 ans), un gérant de projet chez Moody’s Investors Service du New Jersey, Nicholas Cleves, un ingénieur informatique new-yorkais de 23 ans, Ann-Laure Decadt, une mère de famille belge de 31 ans et quatre quadra argentins: Diego Enrique Angelini et Hernan Ferruchi, deux architectes, Ariel Erlij, un homme d’affaires de 48 ans, Herman Diego Mendoza et Alejandro Damian Pagnucco.

Des témoins ont raconté à des médias nationaux américains, dont CNN, que l’assaillant avait crié: ''Allahou Akbar'' (''Dieu est grand!'') quand il a quitté son véhicule.

Le maire démocrate de la ville de New York, Bill DeBlasio, a qualifié cette attaque meurtrière d’''acte terroriste.'' Il a également invité la population à ne pas céder à la peur et à fêter quand même l’Halloween pour envoyer le message que rien ne peut décourager les New Yorkais. Visiblement, son appel a fait mouche.

Le FBI, qui s’est chargé de l’enquête, a également parlé d’attaque terroriste.

Le gouverneur de l’État de New York, le démocrate Andrew Cuomo, a parlé d’un modus operandi de loup solitaire.

Le président Donald J. Trump a en soirée réagi sur Twitter à ce qui s’est passé dans sa ville natale. Il a traité l’assaillant de ''malade et de dérangé.'' Il a également accusé l’organisation terroriste État islamique (EI) et ordonné à son gouvernement de renforcer les mesures de contrôle des étrangers qui aimeraient aller aux États-Unis, au nom de la protection de la sécurité de la population: ''Nous ne devons pas permettre à l'EI de revenir ou d'entrer dans notre pays après les avoirs vaincus au Moyen-Orient et ailleurs. Assez!'' Il a, ce mercredi, évoqué la possibilité d’envoyer le suspect à la sinistre prison de Guantanamo.

En récupérant cet événement tragique, le président Trump cherche à faire avancer son agenda politique en matière de politique d'immigration avec comme cible les ressortissants de pays musulmans qu'il cherche à empêcher de fouler le sol américain. D’ailleurs, un de ses ordres exécutifs entré en vigueur le 18 octobre dernier interdit aux ressortissants de six pays musulmans (Tchad, Iran, Libye, Somalie, Syrie et Yémen) d’entrer aux États-Unis.

Les dénonciations de l’attentat de Manhattan ont rapidement afflué des quatre coins du monde, dont le Canada, l’Allemagne et la France. Dans une déclaration publiée hier sur son site Internet, le premier ministre Justin Trudeau a exprimé sa tristesse pour la perpétration d’un attentat terroriste et sa solidarité avec les New Yorkais.

Portrait de l’assaillant Sayfullo Saipov

L’attentat du jour d’Halloween est la seconde attaque terroriste qui frappe la ville depuis les attentats du 11 septembre 2001. Ces attaques ont été menées par le réseau terroriste international Al-Qaïda. Elles ont permis au républicain George W. Bush de trouver une mission à sa présidence, lui qui ne savait pas quoi en faire. L'occasion pour les néoconservateurs de son gouvernement de s'atteler à ce qu'ils ont appelé le ''remodelage du Moyen-Orient.'' Une entreprise impériale qui a fragilisé l'ordre politique héritier des Accords de Sykes-Picot.

L’assaillant s’appelle cette fois Sayfullo Habibullaevic Saipov. C’est un Ouzbek âgé de 29 ans. Il est arrivé en 2010 aux États-Unis légalement comme immigrant reçu. Il n’a pas encore été naturalisé américain. Il avait vécu en Ohio et en Florida avant de s’installer au New Jersey, à proximité de New York. Il est marié et a deux enfants. Il a travaillé durant les derniers six mois comme chauffeur de taxi pour la compagnie Uber. Il était connu des autorités pour des délits mineurs.

Les enquêteurs ont retrouvé à bord de sa camionnette une note où il a écrit en anglais qu’il commettrait son attaque au nom de l’EI. Mais, pour le moment l’organisation terroriste n’a pas encore revendiqué l’attentat.

Le gouverneur Cuomo a affirmé que le suspect s’est radicalisé aux États-Unis.

Selon les autorités, l’attentat avait été préparé durant plusieurs semaines. La camionnette a été louée une heure avant l’attaque.

Le parquet fédéral de Manhattan a inculpé le suspect pour terrorisme. Il sera poursuivi pour trois chefs d'accusation: soutien à une organisation terroriste étrangère, violence et destruction de véhicules.

Les autorités new-yorkaises ont mis en garde contre toute stigmatisation des musulmans. D’où les critiques du gouverneur démocrate des tweets de Donald J. Trump. Selon lui, ils divisent le peuple américain et font donc le jeu des terroristes. Il savait que plusieurs organisations américaines musulmanes, le Council on American-Islamic Relations (CAIR) en tête, avaient condamné l'attentat terroriste.

***

Le suspect ouzbek n'est pas le premier assaillant à se servir, au nom de l'EI, d'un véhicule-bélier pour commettre une attaque terroriste. D'autres avant lui l'avaient fait dans plusieurs pays européens et ont fait beaucoup de victimes, des civils pour la plupart. Comme la location d'un véhicule de manière légale est en principe accessible à tous, cela ajoute à la difficulté du travail des services de sécurité et rend plus complexe encore leur protection de la sécurité publique.

1er novembre 2017



** Des New Yorkais qui n'ont pas boudé le défilé de l'Halloween. Crédit de l'image: le compte Twitter de la police de la ville.


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Le monde de Donald J. Trump
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter