Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

#moiaussi: L’appui du Québec aux victimes d’harcèlement et d’agressions sexuelles

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Le harcèlement et les agressions sexuelles est un phénomène social répandu dans le monde. Il est lié à la question de domination et de rapports et positions de pouvoir et au sentiment d'être tout-puissant et intouchable. Il touche également le Québec. D’où les récentes initiatives de l’Assemblée nationale et du gouvernement Couillard.

L'affaire Harvey Weinstein, le puissant producteur de films américain, a fait sauter plusieurs digues. Elle a permis à une vague de témoignages de victimes d’harcèlement ou d’agressions sexuelles de s'exprimer sur les réseaux sociaux. Ces victimes l’ont fait en se servant de plusieurs mots-clic: #balancetonporc, #metoo et son équivalent francophone #moiaussi.

Québec cherche à améliorer le traitement des plaintes pour agression sexuelle

La déferlante n’a pas épargné le Québec. Sur Twitter et Facebook, on peut consulter d’innombrables témoignages de victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles ou de viol. Le torrent n’a pas l’air de se tarir de sitôt.

Dans ce contexte, la députée de Québec solidaire Manon Massé a, le 18 octobre, présenté une motion à l’appréciation de ses collègues députés. Elle a été adoptée par l’Assemblée nationale du Québec après un vote unanime.

Cette motion a comme objectif l’amélioration du traitement des plaintes de harcèlement et de violences sexuelles. Tout en appelant ses collègues à prendre conscience de ''l’urgence d'améliorer le traitement des plaintes de harcèlement et de violence sexuels dès leur dépôt,'' Mme Massé aimerait que l’Assemblée demande à Hélène David, la nouvelle ministre de la Condition féminine, ''d’explorer toutes les mesures alternatives possibles pour accompagner, accueillir et traiter les plaintes des victimes qui le souhaitent.''

L’affaire des allégations d’harcèlement et d’agressions sexuelles entourant le producteur et animateur Éric Salvail et qui a été dévoilée en soirée grâce à une enquête de Katia Gagnon et Stéphanie Vallet, deux journalistes de La Presse, a agi comme un électrochoc pour l'ensemble du Québec et a ajouté de l’eau au moulin de tout cela.

Le lendemain, le gouvernement Couillard a décidé de mettre un million de dollars à la disposition des organismes communautaires qui accompagnent ces victimes des agressions sexuelles qui ont eu le courage de frapper à leurs portes. Une aide qui est la bienvenue pour des organismes qui crient famine et se plaignent depuis des années du manque de leurs moyens financiers. Si le gouvernement l’a fait, c’est parce qu’il anticipe une augmentation soudaine des dénonciations et des demandes d’aide de la part des victimes.

***

L’adoption par une Assemblée nationale unanime de la motion de Manon Massé montre sa volonté de lutter contre le harcèlement et les agressions sexuelles. Accorder un million de dollars aux organismes communautaires impliqués dans cette lutte va également dans ce sens. Mais, le Québec peut aussi prendre d’autres mesures. On donne ici trois propositions. D’abord, former la police à cette question d’harcèlement et d’agressions sexuelles. Ensuite, accorder aux organismes d’aide un financement stable et suffisant pour leur permettre de mener à bien leur mission. Enfin, abolir les délais de prescription en matière d’agressions sexuelles car, comme on le sait déjà, les victimes ont besoin de temps, en général de beaucoup de temps, pour prendre enfin leur courage à deux mains, dénoncer leurs agresseurs et obtenir, en cas d'alignement des astres, justice. Notons que cette justice réparatrice est cruciale pour le processus de résilience des victimes.

20 octobre 2017



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter