Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le Qatar garde son siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Cette année, c’est la 72e session de l’Organisation des nations unies. L’occasion pour ses États membres, entre autres, de renouveler le tiers des membres du Conseil des droits de l’homme.

Les relations diplomatiques entre le Qatar et quatre pays arabes sont en crise depuis l’été dernier. Ces pays sont l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte. Ils lui reprochent notamment de soutenir le terrorisme. Doha rejette catégoriquement ces accusations. Mais, cela ne lui a pas épargné le blocus imposé par ces pays. L’échec hier du candidat qatari à devenir le nouveau directeur général de l’UNESCO a dû les réjouir. Mais, l’issue du vote de l’Assemblée générale des Nations unies ce lundi a dû mettre du baume sur le cœur de l’émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani.

Le Qatar réélu au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Le Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations unies a comme mandat de renforcer et de défendre les droits humains à travers le monde, à l’aide, entre autres, du mécanisme périodique universel. Son siège est à Genève. Ses 47 États membres sont élus par l’Assemblée générale des Nations unies à la majorité absolue pour un mandat de trois ans. Ils ne peuvent aspirer à un troisième mandat après deux termes consécutifs.

Les sièges du CDH sont répartis entre cinq groupes de pays: l’Afrique (13 sièges), l’Asie (13 sièges), Amérique latine et Caraïbes (8 sièges), l’Europe occidentale et autres États (7 sièges) et l’Europe orientale (6 sièges).

Aujourd’hui et comme à chaque année, un tiers des sièges du CDH a été renouvelé. L’Assemblée générale des Nations unies en a profité pour y réélire le Qatar, à titre d'un des quatre représentants du groupe Asie. Les autres sont: l’Afghanistan, le Pakistan et le Népal. A l’issue du quatrième tour, le Qatar a réussi à récolter l’appui de 155 voix sur les 193 membres de l’ONU. Son nouveau mandat commencera le 1er janvier prochain et se terminera le 31 décembre 2020.

Les onze autres pays élus sont: le Sénégal, l’Angola, la République démocratique du Congo, le Nigéria, la Slovaquie, l’Espagne, l’Ukraine, l’Australie, le Chili, le Mexique et le Pérou. Les accusations de violations graves des droits humains et une enquête menée par le CDH n’a donc pas empêché l’élection en son sein du pays de Joseph Kabila fils. Cela a suscité des critiques virulentes de la part de l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, et de l’ONG Human Rights Watch.

***

A coup sûr, après la défaite hier de son ancien ambassadeur à Paris, la nouvelle du renouvellement de son mandat au Conseil des droits de l’homme a été doublement appréciée à Doha. Mais, si le Qatar peut s’en réjouir, plusieurs ONG de défense des droits humains demeurent critiques de son bilan en cette matière. Plusieurs dossiers leur donnent raison. Le richissime émirat gazier a beaucoup de chemin à faire dans ce domaine avant de pouvoir améliorer son image.

16 octobre 2017



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter