Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Référendum catalan: Le coup de pouce de Donald J. Trump au gouvernement central de Madrid

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Depuis plusieurs jours, les yeux du monde sont rivés sur ce qui passe en région catalane. Le président Trump n'y est pas indifférent lui non plus. Depuis l’interdiction par Madrid du référendum prévu dans cinq jours dans cette région d’Espagne, on se demande si les indépendantistes iront jusqu’au bout de leur démarche.

Le premier ministre espagnol est à Washington. Il s’est rendu à la Maison-Blanche et a rencontré le président américain. L’occasion pour lui d’entendre une déclaration de Donald J. Trump qui a dû le réjouir.

Donald J. Trump s’ingère dans le référendum catalan

Cinq jours séparent l’Espagne de la date choisie par les indépendantistes catalans pour tenir leur référendum d’autodétermination. Madrid l’a interdit. Elle a fait feu de tout bois pour empêcher et rendre impossible sa tenue. Mais, rien n’y fait. Les indépendantistes sont déterminés à aller jusqu’au bout de cette consultation populaire. À défaut de quoi, ils menacent de faire une déclaration unilatérale d'indépendance. Au grand dam du pouvoir central.

Ce mardi, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s’est rendu à Washington pour effectuer une visite officielle à la Maison-Blanche. Il a donc rencontré le président Trump.

Lors d’une conférence de presse conjointe d’une demi-heure au jardin de la Maison-Blanche, Donald J. Trump a brièvement évoqué la question référendaire. L’occasion pour lui d’apporter son soutien à Mariano Rajoy.

Il a déclaré à propos de l’Espagne: "Nous avons affaire à un grand, grand pays et il devrait rester uni."

A propos de l’enjeu référendaire, il a ajouté: "les habitants de la Catalogne en parlent depuis longtemps. Si vous aviez des chiffres et des sondages précis, vous verriez qu’ils adorent leur pays. Ils adorent l’Espagne. Et ils ne partiraient pas." Comme s’il voulait rassurer son visiteur et se rassurer lui-même sur l’avenir de l’Espagne, il a affirmé: "Je pense que le peuple de Catalogne choisirait de rester en Espagne." Pourquoi le ferait-il? "Je pense que ce serait idiot de ne pas le faire. Il s’agit de demeurer dans un grand pays, magnifique, avec une véritable histoire," a-t-il conclu. Mais, si c'était aussi simple que ce que le dirigeant américain imagine, la question n'aurait pas été posée.

M. Trump préfère donc une Espagne unie, plutôt qu’amputée de la riche Catalogne.

Pour sa part, le conservateur Rajoy a appelé les indépendantistes à "un retour au bon sens en Catalogne."

***

Washington et Madrid sont des alliés de longue date. On savait déjà leur communauté de vue dans les dossiers de la Corée du Nord et de la lutte contre le terrorisme international en général et contre le groupe armé État islamique en particulier. Désormais, on sait que cela s’exprime également à propos du projet de référendum catalan. Si cette ingérence américaine peut être interprétée à Madrid comme un appui à sa politique, les indépendantistes pourraient l’exploiter pour fouetter les troupes et les mobiliser.

26 septembre 2017



Réagissez à cet article !
Il y a actuellement 1 réaction.

Poster une réaction
Merci Trump
par Brice Takpalé le 28 septembre 2017

Je suis heureux que le président Trump ait compris que, soutenir une telle initiative, pourrait être une porte d'entrée à tout déstabilisation des pays du monde. L'exemple kurde devrait nous interpeller. Les jours avenirs ne nous rassurent pas du tout, dans cette partie du monde.vues les réactions unanimes de condamnation des pays voisins. Même l'Union Européenne devrait réagir vigoureusement si elle ne veut pas une fois de plus être fragilisée , après le brexit qui n'est pas encore sorti de nos esprits. Merci pour ce courage Mr Trump.
Poster une réaction
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Le monde de Donald J. Trump
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter