Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le Cimetière juif du Mont Carmel en Philadelphie vandalisé

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Depuis l’arrivée du président Donald J. Trump à la Maison Blanche, de plus en plus de centres communautaires juifs sont la cible de menaces au téléphone ou de vandalisme. Même leurs cimetières ne trouvent pas grâce aux yeux des vandales.

Le 20 février dernier, les États-Unis avaient appris avec horreur la choquante nouvelle de profanation du cimetière historique de la communauté juive de St-Louis au Missouri. Une semaine plus tard, un autre cimetière juif a été vandalisé.

Profanation du Cimetière juif du Mont Carmel en Philadelphie

Le dimanche 27 février, on a par hasard découvert que 539 pierres tombales ont été profanées ou brisées au cimetière juif du Mont Carmel en Philadelphie dans l’État de Pennsylvanie.

La police locale a parlé de vandalisme et non encore de crime haineux. Elle ne sait ni son auteur (ou ses auteurs) présumé(s) ni son (leur) motivation(s). Le gouverneur démocrate de l’État, Tom Wolf, a pour sa part qualifié ce qui s’est passé de "geste détestable et lâche."

La Ligue anti-diffamation a condamné cette profanation. Ce lobby juif a promis une récompense de 10 000 dollars américains pour toute information qui aiderait à mener à l’arrestation de l’individu ou des individus qui en est (sont) responsable(s).

Le Centre Anne Frank pour le respect mutuel a lui aussi condamné la profanation du cimetière. Son directeur exécutif Steven Goldstein a, d’un autre côté, invité le président Trump à s’adresser à la nation, depuis le bureau Ovale à la Maison Blanche en heure de grande écoute, pour condamner l’antisémitisme, l’islamophobie et toutes formes de crimes haineux (voir le texte sur la page Facebook du Centre).

Le président de l’Agence juive, Nathan Sharansky, a, ce mercredi, exprimé son inquiétude de la multiplication des actes antisémites aux États-Unis. Pour rappel, la mandat de cet Israélien a été rallongé d’un an supplémentaire à la tête de cette organisation qui a pour mission d’encourager l'immigration de juifs en Israël.

Des gens accourus sur les lieux pour nettoyer les lieux après le vandalisme. Crédit de l'image: le compte Twitter de Jewishphilly.

Aussitôt la nouvelle s’est répandue, des gens de différentes confessions ont accouru sur les lieux pour constater les dégâts de visu.

Des bénévoles musulmans et juifs au cimetière après le vandalisme. Crédit de l'image: la page Facebook de Kashif N. Chaudhry.

Des images ont circulé sur les réseaux sociaux. Elles montrent des juifs, des musulmans et des chrétiens en train de nettoyer le cimetière du Mont Carmel quand ils ne vérifient pas l’état des pierres tombales endommagées. Cela a aussi donné lieu à des témoignages solidaires avec la communauté juive de Philadelphie sur les réseaux sociaux.

Le soir de la découverte des méfaits, une vigile de sympathie et de solidarité s’est tenue sur les lieux du crime haineux.

Pour le moment, on estime le coût des réparations des pierres touchées entre 450 et 500 dollars américains l’unité, soit 242 550 ou 269 500 dollars américains en tout. Pour récolter les fonds nécessaires aux réparations, la Fédération juive du Grand Philadelphie a mis en place une campagne de socio-financement. Un particulier, Raphael Caroline, a lui aussi lancé la sienne. En quelques heures, il a atteint son objectif de 10 000 dollars. Tarek El-Messidi a lui aussi mis du sien. Il a annoncé que l’excédent de l’argent récolté par lui et Linda Sasour pour aider à financer la réparation des pierres tombales profanées dans un autre cimetière juif, celui du Missouri, sera versé au fonds de réparations des pierres tombales du cimetière du Mont Carmel. Pour rappel, cette campagne a récolté plus de 135 000 dollars. Sur sa page Facebook, M. El-Messidi a partagé une vidéo et un message pour appeler les Américains musulmans à continuer à soutenir leurs ''frères et soeurs juifs'' et toutes les communautés marginalisées.

***

Les attaques contre les centres communautaires juifs ne cessent d'augmenter et de prendre de l'ampleur aux États-Unis. Au lieu de baisser pavillon, cette minorité religieuse se tient debout. Ces attaques ont touché une corde sensible chez leurs compatriotes musulmans. Ces derniers, eux aussi victimes d'actes haineux et inquiets, ont exprimé leur sympathie et fait preuve de solidarité avec leurs ''frères et soeurs juifs.'' Ce rapprochement permet aux deux minorités de bâtir des ponts et de travailler ensemble pour leur bien commun et celui de leur pays. Une défaite pour les milieux xenophobes qui les ciblent de plus en plus.

1 mars 2017



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Le monde de Donald J. Trump
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter