Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le Collège électoral confirme l’élection de Donald J. Trump

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Donald J. Trump est une personnalité qui polarise la société américaine. Son style continue d'alimenter la controverse. Ses provocations répétées ne sont pas de nature à amadouer des adversaires qui espèrent sa perte.

L’élection de Donald Trump comme nouveau président des États-Unis a mécontenté une partie importante de ses compatriotes, y compris au sein de son propre parti républicain. Plusieurs espéraient que le Collège électoral fasse, ce lundi 19 décembre, ce qu’ils n’avaient pas pu réaliser le 8 novembre dernier. Les Démocrates espéraient voir plusieurs grands électeurs républicains faire défection et lâcher l’élu de leur camp. Un espoir fou!

Donald Trump confirmé par le Collège électoral

Le collège électoral américain comprend 538 grands électeurs. Il devait ce lundi confirmer ou infirmer l’élection du Républicain.

Mais, d’entrée de jeu, les jeux étaient déjà faits pour les adversaires républicain et démocrate.

Si la candidate démocrate Hillary Clinton a remporté le vote populaire avec près de 3 millions de voix (plus de 2%) d’avance, elle n’a obtenu que 232 grands électeurs contre 306 pour son adversaire républicain. Rappelons qu’il suffit de 270 suffrages, soit la majorité des 538 grands électeurs en jeu, pour accéder au Bureau Ovale. C’est la seconde fois depuis 2000 qu’un candidat démocrate remporte le vote populaire, mais perd l'élection. La fois précédente était quand le candidat Al Gore, vice-président sortant de Bill Clinton, a perdu face au républicain George W. Bush, malgré ses 544 000 voix d’avance.

Depuis le 8 novembre dernier, les anti-Trump n'ont pas désarmé. Ils ont multiplié les manifestations aux quatre coins du pays, même devant sa résidence newyorkaise. Aujourd'hui même, ils étaient plusieurs devant les Chambres des représentants de plusieurs États pour tenter d'influencer de grands électeurs pour qu'ils tounent le dos au Républicain.

Selon les chiffres définitifs, le Républicain l’a emporté ce soir. Il a récolté 304 suffrages contre 227 pour son adversaire. La démocrate a donc perdu cinq votes par rapport aux résultats dévoilés après le jour de l’élection générale. Son adversaire a pour sa part été renié par deux votants.

Mike Pence a vu lui aussi sa confirmation comme vice-président désigné. Il en était ravi. Il a exprimé sa joie de manière mesurée sur Twitter, comme à son habitude depuis l'annonce de son élection le 8 novembre dernier.

Après l’annonce des résultats, Donald Trump a jubilé. Il n’a pas résisté à écrire que la distorsion des faits par les médias n’a pas réussi à l’empêcher d’être élu. Ce message a été retweeté 36 000 fois et 119 000 fois liké et a suscité 16 000 messages.

Il a également prétendu avoir remporté une "victoire écrasante dans l’histoire de la démocratie américaine." Une affirmation vide de sens puisqu’il a perdu le vote populaire et sa performance est la pire pour un président élu depuis 1876.

***

Ce soir, le Collège électoral a confirmé l’élection de Donald Trump comme nouveau président des États-Unis. Le 6 janvier prochain, une commission conjointe du Congrès rendra ce résultat officiel. Désormais, il devra se préparer pour le 20 janvier prochain, date de son investiture. De leur côté, les Démocrates feraient mieux de sortir de leur déni, de reconnaître leur part de responsabilité dans l'échec de leur candidate, de revisiter leur stratégie politique d'ensemble et de renouveler et rajeunir leur leadership pour être prêts à affronter des adversaires républicains qui, dès l'an prochain, contrôleront la Maison Blanche et les deux Chambres du Congrès et qui feront bientôt en sorte que la Cour suprême penche à droite dans ses décisions.

19 décembre 2016



** Des manifestants anti-Trump réunis aujourd'hui devant une des Chambres des représentants des États pour essayer de convaincre de grands électeurs de faire défection du camp du Républicain. Crédit de l'image: le Compte Twitter de Bruce Kopp.


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Le monde de Donald J. Trump
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter