Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

La Tour Eiffel éteinte en soutien aux Aleppins assiégés

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Cette nuit, la Tour Eiffel est vêtue de noir. Toute lumière éteinte. Un geste symbolique fort pour exprimer le deuil de la Ville Lumière pour ce qui est arrivé à Alep (Est). C'est également l'expression de son soutien aux habitants assiégés de cette ville syrienne.

Avec le concours des armées russe et iranienne et des milices jihadistes chiites recrutées par Téhéran au Liban, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan et au Nigéria, ce qui reste de l’armée du tyran Bachar El-Assad a réussi à reprendre aux rebelles ce qui lui échappait encore dans la partie Est de la ville d’Alep. Aucun moyen militaire n’a été épargné à cette partie de la ville qui était la capitale économique de la Syrie pour la faire soumettre. Même à coup de crimes de guerre. Une situation rendue possible à cause, entre autres, d'une architecture onusienne désuète qui la rend impuissante face à plusieurs défis complexes en ce XXIe siècle. Mais, le sentiment d’impuissance ressenti par plusieurs à travers le monde face à la situation tragique de la population de cette partie d'Alep n’a pas empêché quelques initiatives de solidarité avec elle, dont celle de la mairesse de Paris, de voir le jour.

La Ville Lumière solidaire avec Alep (Est)

La mairesse de la Ville Lumière Anne Hidalgo a ces derniers temps multiplié les gestes de solidarité avec la population assiégée, bombardée et affamée de la partie Est de la ville d’Alep. Elle a, le 5 décembre, à titre d’exemple, accueilli à l’Hôtel de Ville de Paris le président du Conseil local de la Ville d’Alep (Est) Brita Hagi Hasan. Il lui a fait part des horreurs vécues par les habitants de sa ville. Elle a profité de cette occasion pour s’engager devant lui, comme l’indique un de ses statuts publié sur sa page Facebook, à ''porter avec les autres maires de métropoles la nécessité de créer un corridor humanitaire'' et à ''renforcer l’aide d’urgence allouée par Paris en faveur des populations sinistrées.'' Comme il savait qu’elle allait rencontrer le Pape François au Vatican, le samedi 10 décembre, il lui a demandé de lui transmettre en main propre une lettre, lui demandant d’intervenir en faveur d’une solution de paix à Alep. Ce qu’elle a accepté de faire. Grâce au concours des infatigables du Collectif des Amis d’Alep, dont Michel Morziere et Reinette Goldberg, cette rencontre a abouti. M. Hassan doit donc aux membres de ce groupe une fière chandelle.

Portée par cet élan de solidarité avec les Aleppins assiégés et bombardés, Anne Hidalgo a demandé et obtenu que la célébrissime Tour Eiffel soit ce mercredi 14 décembre éteinte à 20 heures, heure locale. D’ailleurs, elle l’a annoncé sur son compte Twitter: ''Ce soir, à 20h, la @LaTourEiffel s'éteindra pour rappeler symboliquement le soutien de la Ville de @Paris à #Alep et à tous ses habitants.''

C’était le moyen trouvé par elle pour alerter les habitants de sa ville sur les horreurs endurées depuis plusieurs années par les habitants d’Alep-Est et aussi pour manifester à cette poplation assiégée le soutien de Paris et rappeler par la même occasion au reste de la planète l’urgence et la possibilité d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

C’est ainsi que des Parisiens ont assisté à ces milliers d’ampoules qui s’éteignaient petit à petit, plongeant finalement le monument parisien le plus célèbre (avec le Musée du Louvre) dans le noir. Tout un symbole pour dénoncer la situation tragique des habitants d’Alep-Est.

***

En décidant l'extinction symbolique l'espace d'une nuit de la célébrissime Tour Eiffel, la mairesse de la Ville Lumière a voulu transmettre un message fort à la population de sa ville, de son pays et du reste du monde. Un message d'abord de solidarité de sa ville avec les habitants assiégés d'Alep pour qu'ils sachent qu'à des milliers de kilomètres de leur ville des gens se préoccupent de leur sort. Un message ensuite de colère pour ce qui leur est arrivé et contre l’indifférence de tant de monde à leur sort. C’est aussi un rappel qu’il est encore possible de faire quelque chose pour essayer de faire une différence.

 14 décembre 2016



** Une capture d'une partie de la lettre transmise par la mairesse Anne Hidalgo au Pape François.


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter