Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

L’état de santé d’Hillary Clinton devient un enjeu électoral

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Le candidat républicain Donald Trump et ses sympathisants ne sont pas les seuls américains à accuser Hillary Clinton de manquer d’honnêteté et de transparence. Ce qui lui est arrivé en marge de la cérémonie de commémoration des attentats du 11-Septembre à New York n’est pas de nature à arranger ses affaires à ce niveau.

À moins de deux mois de l’élection présidentielle du 8 novembre prochain, l’état de santé de la candidate démocrate Hillary Clinton (68 ans) est devenu un enjeu électoral. Une mauvaise nouvelle pour celle qui traîne depuis des années l’image d’une politicienne malhonnête et peu transparente. Évidemment, le camp adverse continuera d’ici le jour du vote de taper sur ce clou dans l’espoir de convaincre une majorité d’électeurs de son incapacité physique à assumer la fonction suprême.

Hillary Clinton a "une pneumonie…, mais elle récupère rapidement"

Donald Trump (70 ans) a passé une bonne partie de sa campagne à répéter que l’état de santé d’Hillary Clinton ne lui permettrait pas d’exercer correctement les fonctions présidentielles. Plusieurs de ses partisans de premier plan, dont le controversé ancien maire de New York Rudy Giuliani, n’ont pas hésité à dire ou laisser entendre qu’elle serait très malade. D’autres conspirationnistes, plus créatifs encore, ont purement et simplement affirmé qu’elle serait à l’article de la mort. C’est dire la vision guerrière que le camp conservateur a de la présente campagne.

Comme à chaque année, à la même date depuis 15 ans, les Américains ont, hier, commémoré le 15e anniversaire des attentats terroristes du 11-Septembre 2001. À Washington, le président Obama a, en compagnie de membres de son gouvernement,  dont le secrétaire à la Défense Ashton Carter, visité le Mémoriel 11-Septembre du Pentagone et fait un discours pour l’occasion.

La ville de New York, autre cible des attaques du réseau jihadiste Al-Qaïda, a elle aussi commémoré ce triste anniversaire. Hillary Clinton a été parmi les convives présents au Mémoriel 11-Septembre de Ground Zero. Jusque-là tout allait bien pour elle. Puis, subitement, elle a dû quitter les lieux en catastrophe.

Une vidéo a circulé hier sur le réseau social Twitter. Elle la montre dans une fâcheuse posture. Elle avait de la difficulté à se tenir debout et même à marcher normalement. Si un agent des services secrets qui l'accompagnait ne l'avait pas rattrapé à temps, elle serait tombée. On l’a aussi fait entrer dans son véhicule noir. Juste après, un agent s’est mis en avant pour empêcher les caméras de prendre d’autres images peu flatteuses d’elle. Cette vidéo est rapidement devenue virale.

Une seconde vidéo l’a montré deux heures plus tard sortir de l’immeuble où habite sa fille Chelsea avec son mari et ses deux jeunes enfants. Elle était souriante et avait l’air en forme. Elle a échangé quelques mots avec une petite fille et répondu à celles qui lui demandaient son état de santé que tout va bien, tout en les remerciant chaleureusement. Une mise en scène destinée à la fois à rassurer ses sympathisants et à couper court à toutes ces rumeurs alarmistes et folles sur son état de santé.

Selon la version officielle de son équipe de campagne, Hillary Clinton souffre d’une pneumonie, mais elle "récupère rapidement", selon les termes du communiqué de son médecin Lisa Bardack. Selon ce communiqué de presse rendu public par l’équipe de la candidate, on apprend que l’examen, vendredi dernier, d’une "toux prolongée liée à des allergies" a permis le diagnostic "d’une pneumonie." À la croire, la malade "récupère rapidement." Mais, elle lui a conseillé de prendre du repos et de modifier son emploi du temps. Ce qu'elle a fait ce lundi. Elle a donc annulé des activités de campagne en Californie et au Nevada. Sa fille Chelsea devrait la représenter à des activités en attendant son retour. Son mari, Bill, a déclaré à un réseau de télévision national que sa femme récupère.

Cet incident a remis sur le tapis la question de l’état de santé de la candidate démocrate et ravivé les inquiétudes de son camp. Il a également ajouté de l’eau au moulin de la rhétorique  de Donald Trump sur une Hillary Clinton à la constitution physique fragile. Le mutisme durant deux jours de l’équipe démocrate sur son état de santé a renforcé le portrait dressé d’elle par son adversaire d’une politicienne carriériste, malhonnête et qui manque de transparence.

***

Si le controversé magnat de l’immobilier a pris soin de ne pas parler sur un ton moqueur de ce qui est arrivé à son adversaire, ce n’est pas par grandeur d’âme, mais plutôt parce que lui-même n’a pas été transparent avec ses compatriotes sur son état de santé et encore moins sur sa déclaration d'impôts. Cela dit, la démocrate a intérêt à lever rapidement le voile sur son bilan détaillé de santé. Cela l'aiderait au chapitre de la transparence. Aussi, cela contribuerait à couper court à toutes ces théories folles circulant sur elle et qui font le bonheur de ses adversaires. Mais, si elle attend trop longtemps avant de le faire ou si son adversaire dévoile le sien (comme il l'a promis aujourd'hui) avant elle, il aura l'air de celui qui l'a obligé à le faire. Ce qu'elle ne peut, nous semble-t-il, se permettre en termes d'image en ce stade de campagne.

12 septembre 2016



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

USA 2016
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter