Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le Québec accueille ses premiers réfugiés syriens

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

La tragédie syrienne a touché les Québécois. C’est pourquoi ils se sont rapidement mobilisés pour accueillir une partie des    25 000 réfugiés syriens choisis par le Canada. Montréal a été la porte d’entrée pour un premier contingent de 161 d’entre eux.

La guerre fait rage en Syrie depuis plusieurs années. La population civile se retrouve sous le marteau des bombes de l’autocrate Bachar Al-Assad et de l’enclume des exactions du groupe combattant État islamique. Cette situation tragique a poussé des millions de Syriens à fuir leur pays et à chercher refuge sous des cieux plus cléments. Les pays limitrophes de la Syrie ont alors accueilli une part écrasante de ces flux de réfugiés dans des camps de fortune. Pour contribuer à alléger leur fardeau, le nouveau premier ministre du Canada a décidé d’accueillir 25 000 d’entre eux d’ici la fin de février 2016.

''Chez nous, c’est chez (vous)!''

Le samedi 12 décembre, deux jours après Toronto, c’était au tour de Montréal d’accueillir un premier contingent de réfugiés syriens. Ces 161 personnes, dont 46 enfants, ont été sélectionnées par le gouvernement fédéral après avoir réussi les tests rigoureux de sécurité et de santé. Elles ont fait le voyage à bord d’un avion militaire canadien CC-150 nolisé par Ottawa et qui les attendait à l’aéroport international de Beyrouth. Ces réfugiés ont tous bénéficié de parrainages privés.

Conformément à un point de presse du ministre de la santé et des services sociaux Gaétan Barrette, ces réfugiés, à leur descente à l’aéroport international Montréal-Trudeau (et une fois leur rencontre avec les agents du Service frontalier du Canada et les formalités d’immigration complétées), ont été dirigés vers un Centre de bienvenue. Ils y ont d’abord rencontré des représentants du ministère de la santé, pour subir un examen médical sommaire. Après cela, ils ont reçu la carte d'assurance-maladie, un numéro d'assurance sociale pour pouvoir travailler et un exemplaire de la Charte canadienne des droits et libertés.

Ils ont été par la suite accueillis sur place par le premier ministre du Québec en personne. Mais, Philippe Couillard n’était pas seul. Il était accompagné de trois ministres fédéraux: John McCallum (Immigration), Stéphane Dion (Affaires étrangères) et Mélanie Joly (Patrimoine) et de trois de ses ministres: Kathleen Weil (Immigration), Pierre Moreau (Affaires municipales et Sécurité publique par intérim) et Carlos Leitao (Finances). Le maire de Montréal et ancien ministre fédéral de l’Immigration, Denis Coderre, était lui aussi sur place. Pour venir en aide à ces réfugiés, son administration avait, le 8 décembre, entre autres initiatives, mis en place une ligne téléphonique (514 527-6951), fonctionnelle sept jours par semaine, de 8 heures à 18 heures. Elle centralise les demandes et les offres en vue de leur venir en aide.

Le premier ministre Trudeau était le grand absent de cette rencontre.

Des dizaines de bénévoles de la Croix-Rouge canadienne étaient aussi au Centre de bienvenue. Ils ont distribué des vêtements d'hiver aux réfugiés. Plusieurs interprètes étaient également sur place. Pour aider les réfugiés syriens, cet organisme a également créé un fonds spécifique et invité la population à y contribuer. Aussi, grâce à une initiative conjointe du Conseil des arts et de la Financière Sun Life, ces réfugiés devront recevpoir, à partir du mois d’avril prochain, des billets gratuits qui leur donneront accès à des musées, à des événements artistiques et à des spectacles. Les 200 000 dollars alloués à ce projet apporteront de l’oxygène à plusieurs entreprises d’un secteur artistique qui en arrache depuis plusieurs années du fait, entre autres, des coupures budgétaires.

Dans une vidéo circulant sur les médias sociaux, on voit M. Couillard appeler les Québécois à tendre la main à des réfugiés qui avaient vécu des horreurs et à leur redonner espoir dans un avenir meilleur. Il en a parlé comme de ''nouveaux compatriotes'' pour les Québécois! C’est dire combien il était personnellement touché par leur arrivée sur le sol québécois, lui qui parraine avec sa femme, Suzanne Pilote, et des amis, une famille de réfugiés syriens qui n’est pas encore arrivée au pays.

Dans le Centre de bienvenue, les réfugiés pouvaient par exemple bénéficier de soins d’urgence et leurs enfants trouver des jeux, des cahiers de coloriage et des jouets. D’ailleurs, dans plusieurs vidéos et images, on voit notamment M. Couillard, son épouse et MM. John McCallum et Coderre accueillir chaleureusement les réfugiés, leur parler et les aider à trouver des vêtements chauds pour l’hiver et sur mesure. L’impression que tout cela donne est qu’ils étaient contents d’y être et d’apporter leur aide aux nouveaux arrivants. À l’adresse d’un réfugié, le premier ministre québécois a demandé à la traductrice de lui dire que: ''Chez nous, c’est chez lui!'' Des gestes chaleureux qui ne pouvaient qu’être bien appréciés par les premiers concernés. Tout un contraste avec leur situation pénible dans des camps de fortune et périlleuse dans une Syrie plongée dans les affres de la guerre.

MM. Couillard et Coderre et Mme Joly, entre autres dignitaires présents à l’aéroport de Montréal, ont félicité les bénévoles pour leur mobilisation et l’efficacité de leur organisation de l’accueil des réfugiés. D’ailleurs, ils se sont tous affichés avec eux dans des photos prises à cette occasion.

Des dizaines de Québécois d’origine syrienne étaient également à l’aéroport pour accueillir leurs proches. Des images ont montré des scènes de retrouvailles émouvantes entre plusieurs d’entre eux. Quand on garde à l’esprit le fait que les 161 arrivants sont des chrétiens et qu’ils ont retrouvé des membres de leurs familles après des années de séparation, on n’aura pas de la difficulté à imaginer combien les fêtes de noël de cette année seront mémorables pour eux.

161 réfugiés syriens sont donc arrivés à Montréal pour refaire pour leur quasi-totalité leur vie au Québec. Aucun d’eux ne sera pris en charge par l’État. Ils représentent le premier contingent des 3650 Syriens attendus dans la province d’ici le 31 décembre. Du 1er janvier prochain à la fin du mois de février, le Québec recevra un autre contingent de 3650 réfugiés syriens. 160 des réfugiés arrivés samedi dernier seront répartis entre Montréal, pour la plupart, Laval et Sherbrooke. L’Île-du-Prince-Édouard accueillera le 161e réfugié restant.

***

Après l’euphorie de l’accueil, ces réfugiés seront rattrapés par le principe de réalité. Leur principal défi sera de trouver un emploi. Comme le gouvernement est conscient de l’importance du travail pour une intégration réussie dans la société, son ministre du Travail Sam Hamad, lui-même d'origine syrienne, a demandé au milieu des affaires de leur offrir une ''première expérience de travail'' au Québec. Une cinquantaine d’entreprises lui ont aussitôt proposé 250 offres d’emplois à leur intention. Mais, le gouvernement aimerait voir d’autres entreprises leur emboiter le pas pour que ces réfugiés puissent s'installer définitivement au Québec. Une histoire à suivre au cours des prochains mois!

14 décembre 2015



** M. McCallum et des réfugiés syriens à l'aéroport de Montréal. Crédit de l’image: le site web de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC).


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

L'ère Justin Trudeau
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter