Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Daniel Green: ''Un de mes enjeux prioritaires est le manque d'accessibilité aux logements sociaux''

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Daniel Green est expert en protection de l’environnement. Il est chef adjoint du Parti vert du Canada et candidat dans la circonscription montréalaise de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs. Il y affronte, entre autres, le conservateur Steve Shanahan. Nous nous sommes entretenu avec lui  à propos de sa candidature à l’élection fédérale du 19 octobre prochain. Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca®.

Tolerance.ca: Qu’est-ce qui vous a motivé pour vous présenter à l’élection fédérale de cette année?

Daniel Green: J’étais à Mégantic au cinquième jour de la tragédie. Il y avait du pétrole partout qui s’écoulait du site de déversement de 6 millions de litres dans la rivière Chaudière et j’y faisais de l’échantillonnage de la pollution. Tant le Bureau du coroner (l’enquête sur les 46 morts causés par le déraillement) et le Bureau de la sécurité des transports ont dit dans leurs rapports que la tragédie de Mégantic était un «accident évitable» si les règles fédérales sur la sécurité du transport  ferroviaire et de transports des  matières dangereuses avaient été plus strictes et mieux appliquées. Pour moi, ce fut un déclic. Il fallait donc que j’intervienne politiquement pour changer ce régime «auto-inspection» du transport  par rail que le gouvernement Harper  a permis depuis sa victoire en 2011.

Une autre raison qui m'a motivé pour me présenter dans cette élection: les projets de pipelines pétroliers d’Enbridge et de Transcanada qui passeront par le Québec. Ces deux projets de pipelines  seront régis exclusivement par la loi fédérale et l’Office national de l’énergie (ONÉ). Le Québec et les municipalités n’ont aucun pouvoir décisionnel sur ces projets. De plus, les études d’impact et les documents techniques sur la sécurité de ces pipelines sont déposés en anglais, seulement à l’ONÉ. Rappelons-nous aussi  que les lois fédérales sur les évaluations environnementales, sur la protection des cours d’eau et des habitats du poisson ont tous été réduites dans leurs portées par les lois omnibus présentées par le gouvernement Harper entre 2012 et  2013. Il fallait donc que j’intervienne politiquement pour changer les pouvoirs exclusifs du fédéral dans les autorisations des pipelines et de ramener au pays un meilleur régime de protection environnemental par des lois fédérales.

Tolerance.ca: Pourquoi avez-vous choisi de le faire sous la bannière du Parti vert et non d’un autre parti? Et pourquoi dans Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs et non ailleurs?

Daniel Green: Le Parti vert est la formation politique qui répond le plus à mes valeurs politiques, morales et éthiques. C’est un parti qui prône un avenir plus juste, plus sain et plus démocratique pour le Canada.

Je suis né et je demeure, travaille et défend l’environnement dans la circonscription de Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs depuis 30 ans. Durant cette période, je suis intervenu, via la Société pour vaincre la pollution (SVP) sur au moins 20 dossiers qui causent des problèmes environnementaux  dans cette circonscription. Que ce soit la contamination des eaux du canal de Lachine dans le quartier Griffithtown, du fleuve Saint-Laurent dans le Vieux-Montréal, les déversements toxiques du site Technoparc dans Pointe Saint-Charles  ou la pollution automobile dans Saint-Henri causée par l’échangeur Turcot, j’ai toujours agi pour protéger la santé des gens dans la circonscription.

Depuis mon engagement en politique, j'ai appris à m'adapter afin de connaître parfaitement les dossiers prioritaires de mon comté. Pour ce faire, j'ai rencontré de nombreux organismes communautaires, engagés dans l'aide aux itinérants, dans la défense des logements sociaux et des artisans locaux.

Tolerance.ca: Pourquoi voter pour Daniel Green et non pas par exemple pour la candidate Allison Turner?

Daniel Green: Le NPD, la formation politique de Mme Turner, est pour les pipelines pétroliers d’Enbridge et de Transcanada qui passeront par le Québec. Le Québec n’a pas besoin de ce pétrole pour ses besoins. Des centaines de milliers de barils de pétrole passeront donc par le sous-sol du Québec pour des fins d’exportation sans bénéfice tout en augmentant les risques de déversement tragique qui arrivera un jour.

Le Parti vert est le seul parti national qui s’oppose à l’expansion de l’exploitation des sables bitumineux et au pétrole d’exportation dont la combustion contribuera à augmenter les gaz à effets de serre (GES). Donc Mme Turner doit choisir: les pipelines ou la protection du climat. Je ne voudrais pas être dans sa position.

Voter Daniel Green, ce n'est pas seulement voter pour le Parti vert, c'est voter intelligemment pour son comté. Sous le mandat de M. Harper, nous avons assisté à une dérive autoritaire inacceptable, avec par exemple la loi C-51. La démocratie participative est selon moi une orientation à prendre. Mme Élisabeth May et M. Bruce Hayer l'ont pratiqué durant quatre années dans leurs comtés respectifs. Si je suis élu, je compte faire participer activement mes électeurs à la vie politique fédérale de leur comté. Le Canada se doit de redevenir un modèle démocratique et diplomatique.

Tolerance.ca: Quel est le principal enjeu que vous vous engagez à défendre en cas d’élection le 19 octobre prochain? Et pourquoi?

Daniel Green: Comme chef adjoint du Parti vert du Canada, l’enjeu est l’arrêt des projets de pipelines et des transports par rails et navires du pétrole d’exportation venant de l’Ouest canadien, et ce pour les raisons déjà évoquées précédemment.

Comme candidat du Parti vert dans la circonscription de Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs, un de mes enjeux prioritaires est le manque d'accessibilité aux logements sociaux. Justement, l'ancien Hôpital pour enfants situé en face du métro Atwater et du square Cabot est vide. Avec la table de concertation de Peter McGill, nous nous opposons à la vente de ce bâtiment, qui pourrait être vendu pour être transformé en condos. Il y a assez de condos dans le centre-ville de Montréal. Avec une aide du Fédéral, la ville de Montréal pourrait se porter acquéreur et nous pourrions imaginer l'aménagement d'une garderie communautaire, de logements sociaux, d'un petit terrain de soccer et même d'une école primaire.

Un autre enjeu qui est directement lié, c'est la forte présence d’itinérants inuits et des Premières Nations aux alentours du bâtiment. Un centre d'aide et un dortoir manquent cruellement dans le quartier, car le YMCA est parfois dépassé.

Un autre enjeu est le transport par convois ferroviaires de pétrole de l’ouest (train-bloc de 50-75 wagons DOT-111) passant par la ligne du CN dans Saint-Henri et Pointe-Saint-Charles. Il faut forcer le CN à opter pour  une voie pour contourner ces convois dangereux loin des secteurs densément habités de la circonscription. Un déraillement d’un tel convoi pétrolier dans le sud-ouest de Montréal  risque de causer plus de morts que l’accident de Lac-Mégantic.

Tolerance.ca: En cas de défaite, demeurerez-vous quand même au Parti vert?

Daniel Green: Je suis le chef adjoint du Parti vert du Canada depuis l’automne 2014. Je compte continuer ce rôle après l’élection du 19 octobre.

Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca®.

12 septembre 2015



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter