Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Catherine Fournier: ''Faire du Québec un pays''

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Catherine Fournier est économiste. Elle a également fait une mineure en science politique à l’Université de Montréal. Elle a exercé plusieurs responsabilités au sein du mouvement souverainiste. Elle est candidate bloquiste à Montarville où elle affronte, entre autres, la députée sortante Djaouida Sellah. Nous nous sommes entretenu avec elle à propos de sa candidature à l’élection fédérale du 19 octobre prochain. Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca®.

Tolerance.ca: Qu’est-ce qui vous a motivé pour vous présenter à l’élection fédérale de cette année?

Catherine Fournier: J'ai décidé de me présenter car être députée représente pour moi la meilleure façon de faire changer les choses et d'améliorer la vie des gens, en plus de permettre l'avancement de mes idées. Si je suis élue, je travaillerai très fort pour enrichir les familles, les travailleurs et les aînés de Montarville, ainsi que pour garantir un environnement sain et sécuritaire aux générations actuelles et futures. Je souhaite également faire en sorte que mon travail contribue à faire avancer le projet de faire du Québec un pays. Ce sont mes convictions indépendantistes qui sont le moteur de mon engagement politique.

Tolerance.ca: Pourquoi avez-vous choisi de le faire sous la bannière du Bloc québécois et non d’un autre parti? Et pourquoi à Montarville et non ailleurs?

Catherine Fournier: J'ai choisi de me présenter sous la bannière du Bloc Québécois car c'est le seul parti indépendantiste sur la scène politique fédérale. J'ai d'ailleurs décidé de m'impliquer en politique le soir du 2 mai 2011, alors que le parti venait de subir une défaite historique. Ces dernières années, j'ai contribué à la reconstruction du Bloc Québécois au sein du Forum jeunesse. Il était donc pour moi naturel d'en porter les couleurs. Quant à Montarville, il s'agit de la circonscription où je suis née, où j'ai grandi et où je vis toujours. Rien de plus naturel, encore une fois!

Tolerance.ca: Pourquoi voter pour Catherine Fournier et non pas par exemple pour la députée sortante Djaouida Sellah?

Catherine Fournier: Notre plateforme locale officielle sera dévoilée prochainement, mais je peux d'ores et déjà vous dire qu'elle mettra de l'avant l'environnement, l'économie et, bien sûr, l'indépendance du Québec. Plus globalement, je souhaite que la représentation des citoyens de Montarville soit plus fidèle à leurs idées que ce qui a été fait au cours du mandat de Djaouida Sellah et de Sana Hassainia, les députées sortantes du territoire de la nouvelle circonscription de Montarville.

Je crois également que mon travail sur le terrain montre toute l'étendue de mon implication. Je me suis souvent fait dire par les citoyens qu'ils me connaissent mieux en 14 mois que la députée sortante en 4 ans. Il m’est même déjà arrivé, lors d’un concert à Saint-Bruno-de-Montarville ce printemps, d'être présentée comme la députée de la circonscription. Je m’amusais par la suite à dire que cette affirmation sonnait particulièrement bien et, à moins d'une erreur, il devait simplement s’agir d’une déclaration prophétique!

Plus globalement, j'invite les électeurs de Montarville à m'accorder leur confiance car je suis la seule candidate qui pourrait porter le projet d'indépendance à la Chambre des communes, si je suis élue le 19 octobre prochain. Bien sûr, le pays se fera à Québec, mais il faut y travailler à Ottawa. Ce sont des ressources de plus pour le ''camp du Oui'' et des ressources en moins pour le ''camp du Non''!

Tolerance.ca: Quel est le principal enjeu que vous vous engagez à défendre en cas d’élection le 19 octobre prochain? Et pourquoi?

Catherine Fournier: L'environnement est l'enjeu le plus crucial de notre siècle. Ainsi, avec mes collègues du Bloc Québécois, nous travaillerons à contrer la construction de l'oléoduc Énergie-Est de TransCanada. À la différence des néodémocrates - qui ne peuvent se positionner clairement sur le sujet s'ils ne veulent pas perdre des votes en Alberta - nous ne pouvons quant à nous accepter une augmentation des émissions de gaz à effets de serre équivalente à l’ajout de 7 millions de voitures sur les routes du Québec. De plus, les 256 cours d’eau que traverserait cet oléoduc sont d’une richesse inestimable et se retrouveraient dès lors à risque. Il faut empêcher ce projet de se réaliser et le Bloc sera là pour lui barrer la route!

Tolerance.ca: En cas de défaite, demeurerez-vous quand même au Bloc?

Catherine Fournier: Je travaillerai pour l'indépendance du Québec jusqu'à ce qu'elle soit réalisée, mais la question ne se pose pas car je suis convaincue que le 19 octobre, Montarville sera bloquiste!

Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca®.

2 septembre 2015



Réagissez à cet article !
Il y a actuellement 1 réaction.

Poster une réaction
Entrevue de Catherine Fournier
par Clémence Massicotte le 6 septembre 2015

J'aimee la sincérité et le dynamisme de cette candidate.  Elle est animée d'une grande ferveur  souverainiste, et fera une excellente députée dévouée au bien-être des gens de Montarville. 

Poster une réaction
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter