Tolerance.ca
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

Lettre ouverte à l'Université du Québec à Montréal : l'UQÀM a-t-elle oublié les principes fondateurs de sa création ?

(French version only)

Malgré les conditions difficiles des enseignants, certains rêvent toujours de faire ce métier. Et pour ces étudiants en éducation, les épreuves commencent tôt ! Les étudiants à la maitrise en enseignement au secondaire de l’UQÀM ne se voient pas reconnus comme des étudiants à temps complet, peu importe le nombre de cours auxquels ils s’inscrivent et ce, même pendant leurs stages (non-rémunérés).

La conséquence de cette non reconnaissance à temps complet est qu’ils n’auront droit qu’à une aide financière dérisoire pour payer leur frais de scolarité (par exemple 1014$ pour survivre pendant quatre mois). Pour faire ce stage, plusieurs étudiants devront quitter leur travail afin d’être disponibles 40 heures/semaine pendant 5 à 9 semaines, en plus des cours, des rencontres et travaux associés.

Les étudiants à la maitrise en enseignement de l’UQÀM sont pour la plupart des adultes en changement de carrière. Des parents. Des mères monoparentales. Ils ont l’espoir d’obtenir ce diplôme qualifiant (qui émet un permis d’enseigner à la fin des études) afin d’améliorer leur sort. Mais comment y arriver dans ce contexte?

De plus, depuis le 1er juillet 2015, l’UQÀM refuse les paiements par carte de crédit. Sans crédit, sans prêt suffisant, sans bourse (les bourses sont rares pour les étudiants à temps partiel, si les enfants ne sont plus à la petite école mais au secondaire, etc.).

Comment un chef de famille, sans aide financière, peut-il donc réussir ce projet de taille qu’est celui de changer de carrière (ou d’en développer une, tout simplement), de faire une maitrise, d’améliorer son sort? Sommes-nous en train de rendre l’éducation élitiste ? Un privilège pour les mieux nantis ?

Surtout : l’UQÀM a-t-elle oublié les principes fondateurs qui ont été à l'origine de sa création en 1968 ? 

2 septembre 2015

--------------------------------

Yannick Alie a complété un baccalauréat en Études littéraires, puis a poursuivi ses études pour se qualifier en enseignement du français au secondaire. Il lui reste deux stages à compléter.  



Comment on this article!
To post a comment, we encourage you to become a member of Tolerance.ca® or log in if you are already a member. You can still post your commentwithout registering, but you will need to fill your personal information each time.

Become a member (free)   |   Log in

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®. Before submitting your message , you must read the Terms and conditions of Tolerance.ca® and agree to them by checking the box below.
Your name:
Email:
Heading:
Message:
 
  I have read and agree to the Terms and conditions of Tolerance.ca®.
Follow us on ...
Facebook Twitter