Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

World Judo Masters Mohammed VI: Mauvaise surprise pour Judokas israéliens

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Il y a deux semaines, l'ancien président israélien Shimon Peres avait dû reconcer à sa participation à la rencontre de la Clinton Global Initiative consacrée au Moyen-Orient et à l’Afrique à Marrakech. Cette semaine, c'était au tour de sept judokas de ses compatriotes de faire les frais de la même ambiance au moment de leur arrivée au Maroc pour participer à la World Judo Masters Mohammed VI.

La 5e édition du World Judo Masters Mohammed VI se déroulera du 23 au 24 mai dans la capitale marocaine. C’est une épreuve qualificative pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio. Selon le communiqué du comité organisateur, environ 250 meilleurs judokates et judokas mondiaux d’une soixantaine de pays devront prendre part  à cet événement. C’est la première fois qu'un pays arabe et africain organise une telle manifestation. La Russie avait accueilli, il y a deux ans, l’édition précédente.

Une surprise de taille attendait les Judokas israéliens

La mise en garde de l’Agence nationale de sécurité de se rendre dans un pays arabe n’a pas suffi pour dissuader sept judokas de l’équipe nationale israélienne de se rendre au Maroc pour participer à la nouvelle édition du World Judo Masters Mohammed VI. Pour cause! Cette compétition pourrait leur faciliter la participation aux Jeux Olympiques de Rio.

Selon Ynet, un site israélien d’information, les autorités marocaines avaient refusé qu’un  garde du corps armé israélien les accompagne. Mais, elles avaient promis de garantir leur sécurité. Voyant leur enthousiasme débordant, le Shin Bet leur avait conseillé de faire profil bas une fois au Maroc. Selon Bladi, un site d’information marocain, ce service israélien de sécurité intérieure leur avait accordé 24 000 dollars américains pour compenser le fait de ne pas assurer leur sécurité. Mais, leurs frais de voyage et de sécurité sont pris en charge par la Fédération internationale de judo, soit près de 25 000 dollars.

Le 20 mai, les athlètes israéliens sont arrivés au Maroc.

Pour éviter de susciter au pays la levée de boucliers des groupes hostiles à la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, le comité organisateur de la compétition avait pris plusieurs précautions avant même l'arrivée sur place des athèles israéliens. Il avait par exemple effacé toute trace de leur participation sur le site web et le programme de la compétition. Leur drapeau n’a pas été non plus chanceux qu'eux alors que ceux des autres pays participants n’ont pas été "oubliés". Le nouveau gouvernement de Benyamin Netanyahou n'a pas réagi publiquement contre aucune de ces mesures qui devaient vexer plus d'un en son sein.

A l’aéroport au Maroc, une surprise de taille attendait les athlètes israéliens. Leurs passeports ont été, selon Ynet, confisqués par la police des frontières. Il a fallu la pression de l’Association mondiale du Judo sur le gouvernement d’Abdelillah Benkirane pour qu’ils soient finalement libres de leur mouvement. Ils avaient passé huit heures bloqués à l’aéroport. Mais, ils ont également fini, par la même occasion, par obtenir leurs visas d’entrée au Maroc.

Que l'on soit opposés ou favorables à la présence à cette occasion des athlètes israéliens au Maroc, on ne peut que souligner la manière cavalière du déroulement des événements. On dirait que les décideurs avaient été pris de court et ne savaient quoi faire et encore moins comment réagir. On dirait aussi qu'ils cherchaient à plaire à cette grande partie de l'opinion publique marocaine, de différentes tendances, qui est hostile à la normalisation des relations de leur pays avec l'État hébreu et donc à la participation de ses sept judokas à la compétition de Rabat, et en même temps ils voulaient éviter la colère du lobby pro-Israël aux États-Unis et d'éventuels reproches de la part de Washington. Mais, in fine, ils donnent l'impression d'avoir cédé. Une perception nuisible pour leur image dans une opinion d'avance réfractaire à leur endroit.

***

Ce n’est pas la première fois que des athlètes israéliens se rendent au Maroc pour participer à des manifestations internationales sportives. Ils étaient, à titre d'exemple, en 2010, à Agadir, pour participer au 16e Championnat du monde judo. Ils avaient également pris part à des tournois de Challenge du tennis. Mais, avec les succès de la campagne internationale BDS, un processesus de paix israélo-palestinien en état de mort clinique, le durcissement de la politique israélienne et l’efficacité grandissante au Maroc, à l'ère des réseaux sociaux et des nouveaux médias, de mouvements opposés à la normalisation des relations de leur pays avec Israël, la tâche du gouvernement devient de plus en plus délicate chaque fois qu'il est question de cet État qui a mauvaise presse au Maroc.

22 mai 2015



* Crédit de l'image: La page Facebook du comité organisateur de la manifestation sportive.


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter