Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Double fusillade à Copenhague: Les Juifs danois déclinent l’invitation de Benyamin Netanyahou

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Après Paris, c'était au tour de Copenhague de faire les frais d'attaques terroristes. Dans ce contexte douloureux pour tout un peuple, entendre Benyamin Netanyahou inviter les Danois juifs à immigrer en Israël ne pouvait bien passer, y compris parmi les premiers concernés.

Le Royaume du Danemark est le "foyer" d'une minorité juive dont les effectifs ne dépassent pas les 8000 personnes. On y a recensé récemment des actes antisémites, dont le vandalisme d’une école. Le dernier en date s'est produit il y a quelques jours.

"Quand la communauté juive est attaquée, c’est tout le Danemark qui est attaqué"

Le samedi 14 février 2015, la devanture de Krystalgadeen, la principale synagogue de Copenhague, a été la cible d’une dizaine de coups de feu. Une des balles a été fatale à Dan Uzan, un universitaire juif de 37 ans, qui assurait à l'extérieur de ses murs la sécurité d'une bar-mitsvah. Quelques heures plus tôt, une vingtaine de coups de feu avaient été tirés contre un café jazz de Krudttonden où se déroulait un débat sur le blasphème et la liberté d’expression, en présence, entre autres, de Lars Vilks. Al-Qaïda a mis à prix la tête de ce dessinateur suédois controversé en raison de sa publication en 2007 de caricatures représentant le prophète Mohamed avec le corps d’un chien. Une des balles a fauché le réalisateur danois Finn Norgaard.

Ces deux fusillades ont fait deux morts et cinq blessés. Finn Norgaard a été enterré le mardi 17 février. Dan Uzan a été inhumé le lendemain, en présence de la première ministre danoise. Tout un symbole!

L’auteur présumé de cette double fusillade, Omar Abdel Hamid Al-Hussein, est né à Copenhague en 1992 de parents palestiniens. Il a été abattu, le dimanche 15 avril avant l'aube, lors d'un échange de tirs avec la police.

Les deux attentats terroristes ont choqué le peuple danois et ont été à juste titre dénoncés par une première ministre social-démocrate qui a parlé d’un "acte terroriste cynique".

Pour rassurer des compatriotes juifs :traumatisés et inquiets, Helle Thorning-Schmidt a déclaré que "(les Juifs) du Danemark ne sont pas seuls" et que quand la communauté juive est attaquée, c’est tout le Danemark qui est attaqué". Pour elle, "(les Juifs) appartiennent au Danemark, ils sont une partie importante de notre communauté, et nous ferons tout notre possible pour protéger la communauté juive dans notre pays" (AFP, 15.02.2015). Des paroles réconfortantes pour une communauté endeuillée.

"Le terrorisme n’est pas une raison d’immigrer en Israël"

Le lendemain de l’attaque de la synagogue, Benyamin Netanyahou a appelé les Juifs européens à immigrer en Israël. Dans un autre tweet de la primature israélienne (@IsraeliPM), on peut lire: "Israël est votre foyer. Nous sommes préparés pour accueillir une immigration de masse en provenance d'Europe. À tous les juifs d'Europe et à travers le monde, je dis: Israël vous attend les bras ouverts."

Benyamin Netanyahou a également indiqué, en communiqué, que son cabinet allait adopter un plan pour encourager l'immigration de juifs de France, de Belgique et d'Ukraine d'un montant de 45 millions de dollars. Aussitôt dit, aussitôt fait!

Dans un autre tweet, la primature israélienne a mis en garde ses coreligionnaires européens: "Ce type d’attaques terroristes, incluant des attaques antisémites meurtrières, est appelé à continuer."

L’appel du premier ministre israélien a hautement irrité les dirigeants ouest-européens en général et la première ministre danoise en particulier. Il a indigné Helle Thoming-Schmidt au point de la pousser à demander, le mardi 17 février, ouvertement, à ses compatriotes juifs de ne pas suivre l’invitation israélienne. Elle leur a également affirmé combien leur pays avait besoin d’eux: "Nous ne serions pas les mêmes sans la communauté juive". Des propos qui rappellent, presque mot pour mot, la réaction d'un autre dirigeant européen indigné par le même type d'invitation faite, le 10 janvier 2015, par le même Netanyahou aux Français juifs au lendemain de l'attaque d'un commerce juif parisien.

Les Danois juifs ont eux aussi été indisposés par les propos de Benyamin Netanyahou.

Le grand rabbin du Danemark s’est lui aussi dit "déçu" par l’appel du dirigeant israélien lancé aux Juifs européens (AP, 15 février 2015). Pour Jair Melchior, "le terrorisme n’est pas une raison d’immigrer en Israël". Un autre représentant de la minorité juive du pays, Jeppe Juhl, a déclaré, sans ambages: "nous sommes Danois, nous sommes des juifs danois, mais nous sommes Danois, et ce n'est pas la terreur qui nous fera partir pour Israël" (AFP, 15 février). Pour mieux faire passer son message au premier concerné, il a ajouté: "nous sommes Danois et restons au Danemark. Si nous déménageons en Israël, ce sera pour d'autres raisons".

Il est donc hors de question pour les Danois juifs de fuir leur pays.

***

Quand on connaît la situation d'insécurité permanente dans laquelle vivent les Israéliens en raison de leur conflit territorial avec les Palestiniens, on peut se demander: est-ce vraiment raisonnable d'inviter des Européens juifs traumatisés par des actes de terreur à fuir des pays où le terrorisme est largement contenu pour se réfugier dans un État vivant avec cette menace quotidiennement? Avec une campagne électorale israélienne qui bat son plein, cet appel n'est-il pas destiné, entre autres, à cultiver du candidat à sa propre succession l'image d'un rempart, un sauveur des Juifs de la diaspora et par conséquent récolter au passage assez de voix pour pouvoir conserver la primature?

21 février 2015



* Crédit de l'image de la synagogue de Copenhague: http://en.wikipedia.org


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter