Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Nouveau report de la flagellation de Raïf Badawi

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

L’Arabie saoudite accorde une attention particulière à son image en Occident. L’initiative de dialogue interreligieux lancée récemment par Riyad fait partie de cette campagne de relations publiques. Mais, cela n’a pas empêché ce régime totalitaire de chercher à faire taire des voix qui appellent à la tolérance religieuse.

L’Arabie saoudite siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Elle est également partie prenante de plusieurs conventions et protocoles internationaux relatifs aux libertés et droits de la personne. Malgré ces engagements internationaux, les violations des droits humains représentent une donne systémique et une pratique routinière dans ce pays. Un intellectuel qui appelait à la tolérance religieuse est une des nombreuses victimes de cette vaste machine répressive.

Nouveau sursis pour le blogueur Raïf Badawi

Il s’appelle Raïf Badawi. C’est un blogueur saoudien né en 1984. Il est détenu depuis juin 2012. Son délit? Avoir administré "Free Saudi Liberals", un forum sur Internet dédié au débat libre et ouvert, entre autres, de l’influence d’enjeux de religion et de pouvoir sur la société saoudienne. Il a été au bout d’un processus judiciaire bâclé, entaché d’irrégularités et inéquitable condamné, en novembre 2014, à 10 ans de prison ferme, 1000 coups de fouet à raison de 50 par semaine, une amende de 266 000 dollars américains et une interdiction de voyage et d’écriture de dix ans à l’expiration de sa peine de prison.

Depuis son lieu d’exil sherbrookois, Ensaf Haidar s’est investi corps et âme dans la sensibilisation de l’opinion publique québécoise et internationale à la cause de son mari. Amnistie internationale a assez tôt rejoint son combat. Elle a fait de Raïf Badawi un prisonnier d’opinion et a mobilisé son vaste réseau de soutien aux quatre coins du monde pour pousser Riyad à le libérer.

La condamnation du blogueur saoudien a suscité un large mouvement de solidarité avec lui à travers le monde. Les premiers 50 coups de fouet infligés, le vendredi 9 janvier 2015, à M. Badawi ont tellement choqué l’opinion internationale, ainsi que plusieurs organisations de défense des droits humains et nombre de puissances occidentales, États-Unis en tête, que Riyad s’est retrouvée dans une position inconfortable.

Plus le vendredi 16 janvier, date fatidique de la seconde séance de flagellation de M. Badawi, approchait, davantage l’inquiétude de ses sympathisants montait d’un cran. Son épouse en était rendue malade. Ils craignaient qu’il ne puisse survivre à un châtiment inhumain et cruel. Combien était leur soulagement, entre autres, sur les réseaux sociaux, quand ils ont appris, grâce à Amnistie internationale, la nouvelle de suspension de sa flagellation pour... "raisons médicales"…

Les autorités saoudiennes ont depuis reporté la flagellation de M. Badawi à cinq reprises: les vendredi 23 et 30 janvier et les 6, 13 et 20 février. Chaque fois, cela a été ressenti avec un mélange de soulagement et d’inquiétude. Un sentiment appelé à prédominer encore parmi les sympathisants de l’intellectuel saoudien en attendant sa libération.

En décembre 2014, le roi Abdallah, décédé depuis, avait demandé à la Cour suprême de son pays de se pencher sur le dossier de M. Badawi. Après examen, cette haute cour a au début du mois de février renvoyé l'affaire devant le tribunal pénal.

Le 11 février, l'Assemblée nationale du Québec a voté une motion de soutien au blogueur Badawi. Sa femme, Ensaf Haidar, a rencontré, à cette occasion, le premier ministre Couillard en personne. Elle a également rencontré les chefs des autres formations politiques représentées au parlement.

 

 

 

 

 

 

Pour que ce geste symbolique fort de l'Assemblée nationale n'amène pas les sympathisants de son mari à croire qu'il n'est plus nécessaire de se mobiliser en sa faveur, Mme Haidar les a appelé à redoubler d'effort et ce jusqu'au jour de sa libération. La directrice générale de la section Canada francophone d'Amnistie internationale, Béatrice Vaugrante, est allée elle aussi dans le même sens.

***

La cause de Raïf Badawi est désormais connue aux quatre coins du monde. Chaque jour qui passe, son cercle de soutien s’élargit et la pression sur la monarchie saoudienne augmente en vue de sa libération. Le roi Salman a à sa disposition plusieurs voies de sortie de cette affaire embarrassante pour son pays et son régime, tout en sauvant la face. Aura-t-il assez de courage politique pour franchir le Rubicon?

9 février 2015, Mis à jour: les 13 et 21 février 2015.



* Le blogueur saoudien Raïf Badawi/Crédit de l'image: page Facebook d'Ensaf Haydar, sa femme.

** Ensaf Haidar en présence des ''chefs'' des partis représentés à l'Assemblée nationale / Crédit de l'image: le site officiel du premier ministre Couillard: http://www.premier-ministre.gouv.qc.ca


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter