Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

L’État islamique appelle au meurtre des Canadiens

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

L’État islamique est une organisation terroriste. Elle inquiète plusieurs pays au Moyen-Orient et en Occident. Elle est perçue comme une grande menace à la sécurité de la région et au-delà. D’où la mobilisation de plusieurs États arabes et occidentaux et leur décision de la combattre sur plusieurs fronts. Le Canada fait partie de cette coalition internationale de ''bonne volonté''.

Sous l’égide des États-Unis, une coalition internationale de ''bonne volonté'' s’est mise en place pour lutter contre l'organisation terroriste dite ''État islamique'' (EI). Au moins une dizaine de pays arabes en font déjà partie. Le Canada est du nombre. Ottawa a multiplié les déclarations insistant sur le caractère dangereux de l’EI. Elle a également fourni du matériel militaire à l’Irak et aux Kurdes de ce pays pour les aider à lutter contre cette organisation terroriste. Elle a aussi dépêché sur place 69 membres des forces spéciales pour conseiller les militaires irakiens dans cette lutte. Sans le moindre débat en Chambre des Communes.

L’État islamique cible les Canadiens

Comme il fallait s’y attendre, cette implication militaire grandissante du Canada en Irak a provoqué l'ire de l'organisation terroriste.

Dans un enregistrement audio, le porte-parole de l’EI, le Syrien Abu Muhammad Al-Adnani (Taha Subhi Falaha de son vrai nom, 37 ans) a appelé ses partisans à riposter à la campagne multinationale menée contre son organisation et ce en s’en prenant aux citoyens des pays membres de la coalition internationale réunie la semaine dernière à Paris.

Le Canada fait donc partie des cibles de cette organisation.

Le porte-parole de l’EI a déclaré: ''Si vous pouvez tuer un infidèle américain ou européen - en particulier les méchants et sales Français - ou un Australien ou un Canadien, ou n’importe quel autre infidèle parmi les infidèles qui nous font la guerre, incluant les citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l’État islamique, fiez-vous à Allah et tuez-le d’une façon ou d’une autre''.

Si les Français sont qualifiés ici de ''méchants'' et de ''sales'', c’est en raison de l’activisme de Paris au niveau diplomatique et militaire contre l’EI. À ce propos, la France a accueilli la semaine dernière à Paris une conférence internationale contre l’organisation terroriste et a procédé à des frappes aériennes de ses positions en Irak.

Pour être plus explicite, le porte-parole de l’EI a déclaré: ''Tuez le mécréant qu'il soit civil ou militaire''.

L’organisation terroriste a donc clairement ciblé tous les citoyens canadiens (entre autres nations membres de la coalition internationale), civils comme militaires, et peu importe leur âge, leur sexe, leur condition et le lieu où ils se trouvent, au pays comme à l'étranger.

Le porte-parole de l’EI a donné à ses partisans des instructions sur la façon de procéder pour mener à bien la mission qu’il leur a assignée, en cas d’absence d’équipements militaires, à savoir: ''Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d'un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le''.

Les membres de la coalition internationale contre l’EI sont assimilés par Abu Muhammad Al-Adnani à des ''infidèles'' et leur campagne à une ''guerre contre l’islam''. À dessein!

Cette manipulation de catégories du langage politique de l’islam n’est pas fortuite. Elle est destinée à manipuler la conscience des musulmans notamment en Occident pour tenter de vaincre leur résistance et les amener dans un second temps à assimiler l’illicite, le meurtre d’innocentes personnes, à un geste licite et donc légitime, avant de commettre ce qu’on attend d’eux.

Mais, les musulmans sont loin d'être ces êtres passifs, bêtes ou manipulables à souhait par le premier manipulateur venu que s'imaginent l'EI et son porte-parole. Ils savent très bien que les premières et principales victimes des actions de l'État islamique en Irak et en Syrie sont d'abord et avant tout des musulmans. Sans parler du fait qu'ils aspirent dans leur écrasante majorité à vivre en paix, en sécurité et en bonne intelligence avec leurs compatriotes.

Réseaux sociaux: outil de propagande et de recrutement

L’EI se sert abondement des réseaux sociaux. Avec beaucoup de succès. Sur ce terrain, Al-Qaïda-central fait pâle figure.

L’organisation terroriste utilise les réseaux sociaux pour atteindre simultanément plusieurs objectifs. Ils représentent pour elle d’abord et avant tout une arme d’intimidation massive de tout adversaire potentiel. D’ailleurs, c’est à cet objectif que cherchaient à répondre les décapitations mises en scène des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et de l’humanitaire britannique David Haines. Sans oublier les innombrables images horribles de soldats irakiens enterrés dans des fosses communes ou tristes de réfugiés irakiens, chrétiens ou kurdes, chassés de chez eux. En distillant, par ce biais, la peur dans les cœurs de ses victimes, l’EI cherche à faire plier la volonté de ses adversaires et à les soumettre à sa volonté, idéalement sans dégainer le moindre sabre.

En mettant en scène ces spectacles macabres de décapitation de ressortissants occidentaux ou de fosses communes, l’EI cherche également à faire la démonstration de sa puissance pour, pense-t-elle, attirer dans ses filets de nouvelles recrues de la région et d’Occident. Avec les précautions d’usage en la matière, les réseaux sociaux présentent, en plus, l’avantage économique non négligeable de la modicité des moyens investis dans leur recrutement. S’ils ne sont pas appelés à se rendre sur les terres du jihad en Syrie et en Irak, ces nouvelles recrues peuvent être invités, via ce moyen de communication, à rester dans leur pays en attendant de nouvelles instructions ou le cas échéant appelés à frapper des cibles domestiques, comme on vient de le voir ci-dessus avec le message audio du porte-parole de l’EI.

***

L’État islamique a donc déclaré la guerre au Canada. Mais, ce n'est pas la première fois qu'une organisation terroriste le fait. Rappelons-nous des menaces lancées par Al-Qaïda du temps de son leader historique Ben Laden. Avec le succès que l'on sait... Cela dit, si des dizaines de Canadiens islamistes sont recensés parmi les combattants occidentaux en Irak et en Syrie sous la bannière de l'État islamique ou de celle du Front Al-Nosra, le pays a pris plusieurs mesures pour protéger la sécurité nationale et plusieurs membres des communautés musulmanes sont entrés sur la ligne de front contre les organisations jihadistes. D'ailleurs, ce sont ces musulmans qui représentent la meilleure des lignes de défense du pays et qui peuvent contribuer à étouffer, du moins affaiblir sérieusement, l'impact idéologique de tout éventuel succès de communication de l'État islamique ou de toute autre organisation terroriste. D'où le caractère crucial de leur rôle à ce chapitre.

22 septembre 2014



* Drapeau de l'État islamique (ex-État islamique en Irak et au Levant).


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

État islamique
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter