Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

La Charte des valeurs québécoises. Merci Pauline de nous offrir ce beau débat !

Si l'on voulait faire court, voici la question qui est posée aux Québécois par le gouvernement de Pauline Marois, ces temps-ci : qu'est ce qui est LE PLUS IMPORTANT  pour nous ? Le respect et la protection de nos particularités ou le respect et la protection de nos ressemblances  ?

Il n'y a pas de mauvaise réponse mais un choix philosophique simple et profond à faire.

La première réponse me permet, si je suis Sikh, de porter mon turban en tout temps et d'exprimer pleinement mon identité mais aussi, si je suis évangéliste, de questionner le prof sur la notion d'évolution et d'exiger un certain relativisme sur la question.

La 2e réponse me permet, que je sois juive orthodoxe ou athée, de voir l'autre comme mon semblable avant tout et d’avoir,  en classe, un débat sans contrainte ni identification apparente,  avec mes camarades sur le rôle de la femme dans la société. Mais elle implique aussi un renoncement : ma religion  doit s’effacer momentanément  au profit de l’universalité et ce, dans les lieux sensibles (l'école) ou symboliques de la règle commune (les autres services publics).

Voilà un peu, pour résumer, la beauté et la limite de chaque réponse, incarnant chacune une vision du monde, de soi et de la société.
Dans les deux cas, il y a des accommodements possibles. Dans les deux cas, chacun a droit au travail dans le respect des lois. Il n'y a ni libertarisme d'un bord, ni racisme de l'autre.

La 1ere réponse est en application aux États-Unis et en Angleterre. La 2e réponse est en application en France. Dans chacun de ces pays, des circonstances historiques  tragiques et des erreurs de gestion publique ont fait de ces visions des échecs ou des réussites partielles, selon le point de vue.

La 2e question de fond qui est posée est : laquelle des deux réponses préservera le mieux la paix sociale à long terme sachant, d'une part, que les Québécois sont attachés à une approche conciliante et, d'autre part, que le renouveau religieux et les extrémismes  - toutes confessions confondues - sont en croissance ?

Et finalement,  les questions sous-jacentes sont toutes aussi riches : qu'est ce qui fonde le fait religieux ? Les attributs extérieurs ou la pratique intérieure ? Est-ce un fait privé ou aussi public ? Peut-on se détacher facilement de ces attributs et pourquoi ? Comment s'intégrer sans se perdre quand on émigre ?

Advienne que pourra mais il reste qu’on est bien chanceux de pouvoir réfléchir à ces questions importantes en toute liberté, entre amis,  autour d’un poulet tandoori dans un resto indien de Montréal, la colorée ! Merci Pauline Marois de nous offrir - à tout le moins -  ce beau débat...

20 septembre 2013
 



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter