Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le New York Times et la cyber-guerre de l’Armée syrienne électronique

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Au XXIe siècle, la guerre n’est plus ce qu’elle était. Dans un monde profondément transformé par la révolution de communication et de réseaux sociaux, les armées voient s’ajouter aux champs traditionnels de bataille un, d’un genre nouveau. La Toile est donc loin d’être uniquement virtuelle.

Depuis la découverte du nombre très élevé des victimes civiles de l’attaque du mercredi 21 août à l’arme chimique des faubourgs de Damas, le ton dans plusieurs capitales a sensiblement changé. En Occident, le ton est à la fermeté. La prudence des premiers jours n’a pas longtemps su résister au glissement rhétorique à Washington, Londres, Paris… Désormais, Damas est pointée du doigt. Elle sait que ce n’est que question tout au plus de quelques jours avant de faire les frais de la mobilisation d’une coalition d’''alliés de bonne volonté'' autour des États-Unis.

New York Times, victime collatérale de la guerre électronique préventive

Aujourd’hui, l'Armée électronique syrienne (AES/SEA) a frappé le site web de l’influent quotidien américain. Dans l’après-midi, le site du New York Times est tombé en panne. Plus moyen d’y accéder. À l’heure où ces lignes sont publiées, le site demeure inaccessible. L’AES a revendiqué sur son compte Twitter cette attaque.

L’AES n’est pas à son premier coup d’essai dans le domaine de guerre virtuelle. Le quotidien new yorkais en avait pâti précédemment. Tout comme le réseau du micro-blogging, le compte Twitter d’Associated Press, le Washington Post, le Financial Times, le Guardian, la BBC, Al-Jazeera, etc. Les pirates ont poussé le défi jusqu’à annoncer leur geste de piraterie du nom du domaine du réseau de micro-blogging sur leur compte logé par ce même site (https://twitter.com/Official_SEA16).

L’AES est un groupe de hackers syriens partisans du régime Assad. Elle attaque les pages Facebook populaires des groupes d’opposition syriens et les sites et comptes Twitter notamment de médias importants jugés hostiles à l’homme fort de Damas.

Le choix aujourd’hui du quotidien américain n’est pas dû au hasard. C’est fait pour envoyer un message d’intimidation à tous les sites et réseaux qui voudraient s’aventurer sur des voies contraires à celle du régime damascène. C’est également une façon de leur dire que si l’AES a porté un coup au site new yorkais, elle peut également les frapper et paralyser leur action chaque fois qu’elle le voudra.

***

Dans le contexte actuel de tension entre Damas et Washington, l'attaque du site de l'influent quotidien américain peut être à vrai dire considérée comme un acte préventif de sabottage en temps de guerre virtuelle de la part des pro-Assad contre les États-Unis. Elle pose également la question de la sécurité des installations américaines virtuelles. D'un autre côté, il est probable que la partie américaine ne restera pas sans réagir et voudra à son tour intimider la partie adverse pour qu'elle ne s'en prenne pas à de nouvelles installations américaines.

27 août 2013



* http://en.wikipedia.org/wiki/File:Nytimes_hq.jpg


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter