Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Sit-in à Montréal pour l’indépendance de la justice au Maroc

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Dans un pays comme le Maroc, la justice demeure dépourvue de toute indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif. La réforme constitutionnelle de 2011 n'a pas remédié à cette situation. D'ailleurs, si ce n'était pas le cas, le DanielGate n'aurait jamais pu se produire dans ce pays.

La grâce royale du pédophile espagnol Galvan a suscité un grand tollé au Maroc. Pour la dénoncer, plusieurs manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du pays. Ce mouvement a pris de l’ampleur et traversé les frontières du Maroc. Des rassemblements ont eu lieu dans des villes européennes comme Paris, Barcelone ou Bruxelles. La métropole québécoise a elle aussi rejoint le mouvement.

''Pour l’indépendance de la justice'' au Maroc

Samedi, près de cent personnes ont manifesté devant le Consulat du Maroc à Montréal. Plusieurs médias, dont Tolerance.ca, étaient présents sur place pour couvrir l’événement.

Il y avait des hommes et des femmes, tous âges confondus, et même des enfants. À côté des Marocains, il y avait nombre de Québécois qui étaient également de la partie en signe de solidarité. Le sit-in s’est déroulé de 11 heures du matin à 13h30 minutes.
La participation des familles et des enfants a donné à la manifestation un caractère festif. On voyait des ballons de couleurs bleue, rouge et verte. Le choix de ces couleurs n’était pas dû au hasard. Le bleu, couleur du Québec, société d’accueil, le vert et le rouge, couleurs du drapeau du Maroc. Une façon de souligner l’attachement des Marocains du Québec à leur pays d’origine et leur appartenance au Québec.

 

Un sentiment de bonheur d’être là, sur place, se lisait sur les visages de tous les manifestants. Ils semblaient heureux parce qu'ils étaient plus nombreux que prévu et avaient l'impression de prendre part à une page de l’histoire du Maroc.

Les manifestants ont scandé plusieurs slogans. On les entendait entonner, à titre d’exemples: ''Notre enfance n’est pas sujette à négociation!'', ''Non à la grâce aux pédophiles!'', ''Le Maroc n’est pas un paradis pour pédophiles'', ''Vive le peuple!'' Le slogan ''Penses au mal que tu fais à mon enfant'' a été salué par plusieurs car il était élaboré par une jeune enfant québécoise.

La campagne ''La marche de l’indignation'' s’est servie des réseaux sociaux, dont Facebook et Twitter. Tout au long de la manifestation, son hashtag (DanielGate) a été alimenté par trois twitteurs: aynumazi, sahar nd et hamsek.

Une bannière était visible de loin, sur laquelle on pouvait lire: ''Non à la grâce aux pédophiles. Nous revendiquons une justice indépendante au Maroc''.

Les manifestants étaient donc là non seulement pour dénoncer la grâce accordée par Mohamed VI à un pédophile espagnol, mais également pour demander la réforme du système de grâces royales avec des normes claires et la dotation du Maroc d'une justice indépendante par rapport au pouvoir exécutif. C'est dans ce sens que le porte-parole de ''La marche de l'indignation'' Driss El Rhaib s'est adressé aux manifestants et aux médias présents: ''Le roi se mêle de notre justice. Il peut libérer celui qu'il veut quand il le veut, sans aucune restriction''.

***

L'action collective de ''la marche de l'indignation'' s'inscrit dans une démarche dépassant la seule question des grâces royales. Elle fait le pari qu'une justice indépendante pourrait éviter au pays un autre scandale du genre DanielGate et mettrait également un terme aux phénomènes de l'arbitraire et des violations des droits humains.

11 août 2103



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter