Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Tewfik Aclimandos: ''C'est l'exploit des Frères: avoir fait bosser ensemble sécuritaires, militaires, forces politiques et jeunes révolutionnaires pour les faire tomber''

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Tewfik Aclimandos est chercheur associé à la chaire d'histoire contemporaine du monde arabe au prestigieux Collège de France et spécialiste de l'histoire de l’Égypte contemporaine. Nous nous sommes entretenu avec lui à propos de la crise politique en Égypte au moment où les opposants au président Morsi ont mobilisé une large coalition pour le faire tomber. Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca®.

Tolerance.ca: Il y a quelques jours, le président Mohamed Mosi fêtait, à sa manière, l’anniversaire de son investiture à la tête de l’Égypte. Pourquoi a-t-il en peu de temps réussi à rassembler contre lui une large coalition?

Tewfik Aclimandos: Les Frères musulmans sont une force qui a un projet totalitaire de prise de contrôle de l'appareil d'Etat et de la société civile. Elle a un agenda précis, la restauration du califat, qui est perçu par les militaires et les sécuritaires comme dangereux pour la sécurité nationale. Son idéologie l'empêche d'avoir une appréhension correcte du réel. Elle a surtout omis de prendre en compte l'ampleur de la revendication démocratique des Égyptiens, leur hostilité aux cadres traditionnels d'autorité, leur désir de réconciliation nationale et de direction collective du pays. Comme en plus, leur gestion des dossiers économiques et sociaux a été désastreuse...

Tolerance.ca: Quels sont les objectifs du mouvement social "Tamarod"? En a-t-il les moyens?

Tewfik Aclimandos: Le mouvement tamarrud voulait faire tomber Morsi et définir une nouvelle feuille de route; c'est fait.

Tolerance.ca: Quels sont les éléments saillants de la ''Feuille de route'' du Conseil suprême des forces armées? A-t-elle des chances d'être appliquée? 

Tewfik Aclimandos: Ces éléments saillants sont au nombre de trois. D’abord, le président de la Haute Cour constitutionnelle assume la présidence par intérim, jusqu'à l'organisation des élections présidentielles anticipées. Ce qui revient à dire que dans les faits l'armée sera aux commandes. Ensuite, on nommera un gouvernement de technocrates et d'union nationale, qui aura beaucoup de pouvoirs. On verra bien, c'est possible, au moins dans les dossiers économiques. Enfin, la Constitution est suspendue et un comité représentant différents courants bossera sur les amendements. Cette formule, préférée à l'abrogation, permet de ménager les salafistes. Mais, on ne voit pas comment les différentes forces politiques pourraient tomber d'accord là-dessus.

Disons que la feuille de route ne règle pas tous les problèmes et qu'on peut se demander si l'arbitrage de l'armée ne sera pas souvent nécessaire.

Tolerance.ca: Comment le ''Front du 30 juin'' vit, selon vous, le fait de se retrouver dans le même camp, en quelque sorte, avec l’institution qui avait dirigé le pays d’une main de fer durant une longue période?

Tewfik Aclimandos: C'est l'exploit des Frères: avoir fait bosser ensemble sécuritaires, militaires, forces politiques et jeunes révolutionnaires pour les faire tomber. Après, il est évident que beaucoup de personnes grincent les dents et que les divisions reprendront très vite leurs droits... sauf si on trouve un accord sur certaines réformes...

Tolerance.ca: Pensez-vous que Mohammed El-Baradeï (le représentant du Front du 30 juin) soit l’homme de la situation? A-t-il des atouts pour sortir le pays de la crise politique en cours?

Tewfik Aclimandos: Je ne pense pas, mais il compte. Il compte beaucoup. Il est trop "marqué" politiquement pour faire le consensus autour de sa personne, mais par contre il a une grande audience chez les jeunes révolutionnaires. Je peux me tromper, les choses changent très vite, mais je n'y crois pas...

Tolerance.ca: Maintenant que l’ultimatum du Conseil suprême des forces armées a expiré, à quoi devrait désormais s’attendre l’Égypte?

Tewfik Aclimandos: La question est de savoir si les Frères et leurs alliés vont opter pour la politique du pire (le scénario algérien) ou s'ils vont tenter de participer au processus électoral qui devrait se mettre en place. Je crois que l'armée a intérêt à avoir très vite des élections libres, pour ne pas perdre l'appui américain et celui de la population. En sens contraire, les oppositions (aux Frères) sont majoritaires dans le pays, mais totalement inorganisées... sauf peut-être les anciens du PND, mais les Egyptiens n'en veulent plus, sauf erreur.

Entrevue réalisée par Aziz Enhaili pour Tolerance.ca ®.

4 juillet 2013



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter