Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
RECHERCHER: 
Chargement
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Observatoire des droits humains

Vieillissement de la population et emploi des séniors

Selon une étude menée par le Bureau américain du recensement, la planète comptera 1,3 milliard de séniors. Soit 14% de la population mondiale. Le rapport précise, que « le nombre des plus de 65 ans va bientôt dépasser celui des moins de 5 ans pour la première fois dans l’Histoire ».

Selon Statistique Canada, en 2009, le Canada comptait 120 enfants pour cent aînés, une valeur qui aura diminué de moitié depuis 1980. Le nombre de personnes âgées surpasserait celui des enfants dans un avenir rapproché. Il s’agirait de la première fois dans l’histoire de la population canadienne que le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus surpasserait celui des enfants de moins de 15 ans. Le rapport enfants — personnes âgées décroîtrait constamment et se situerait entre 58 et 75 enfants pour cent personnes âgées en 2036 et entre 50 et 74 en 2061.

Dans la plupart des pays, c'est la tranche des plus de 80 ans qui progresse le plus vite. Entre 2008 et 2040, elle devrait bondir de 233%! Une tendance qui touche aussi les pays en voie de développement, Amérique latine et Asie en tête. 12,79 % de la population chinoise ont plus de 60 ans. Avec ses 1,3 milliard d'habitants, la Chine a plus de 176 millions de séniors recensés en 2010. Proportionnellement à sa population, le Japon la détrône avec 22% de plus de 65 ans. À l'inverse, l'Afrique subsaharienne est la région la plus jeune du monde. En Inde, les plus de 60 ans ne représentent que 5,6 % de la population.

Qu’en est-il au Canada et au Québec ? En 1901, la population du Canada, comptait  5 371 315 et 1 648 898 pour le Québec. En 2012, la population canadienne est de 34 880 491 et de 8 054 756 pour le Québec. Pour les personnes âgées de 65 ans et plus la population est de 2 013 300  pour le Québec et de 5 186 822 pour l’ensemble du Canada.

Selon Statistique Canada, le Recensement de 2011 a dénombré 4 945 060 personnes âgées de 65 ans et plus, soit une hausse de plus de 609 810 personnes, ou 14,1 %, entre 2006 et 2011. Malgré, ces proportions élevées, en 2011, le Canada présentait l'une des plus faibles proportions de personnes âgées parmi les pays du G8. En 2011, on a dénombré 5 825 centenaires au Canada, en hausse de 25,7 % depuis 2006.

La population en âge de travailler en 2011 (de 15 à 64 ans) représentait 68,5 % de la population canadienne. Cette proportion était plus élevée que celle des autres pays du G8, à l'exception de la Russie. En 2011, c'est dans les provinces de l'Atlantique, au Québec et en Colombie-Britannique que la proportion de personnes âgées était la plus élevée.

Qu’elles en sont les raisons principales?

Les principales causes sont, une fécondité sous le seuil de remplacement, un allongement de l'espérance de vie dû à une meilleure qualité de vie, une meilleure qualité de soins et les progrès incontestables de la médecine.

Quelles sont les implications économiques et sociales de cette évolution ?

Au Canada, un tiers des emplois créés depuis 2009 revient aux séniors, alors que ces derniers ne représentent que 8% de la population active. Les emplois des séniors sont souvent décrits comme des emplois précaires. Selon Eve-Lyne Couturier, diplômée en science politique à l’Université du Québec à Montréal, les emplois des séniors sont pour bonne part « des emplois d’appoint, peu valorisants et mal payés, occupés par ceux qui ont besoin d'un complément de retraite ». Denis Morin, professeur à la faculté des science de Sherbrooke, affirme que « Certains sont endettés et n’ont pas le choix. D’autres choisissent de travailler parce qu’ils s’ennuient ou pour garder un lien social ».

Une majorité de Canadiens ont l'intention de rester sur le marché du travail le plus longtemps possible afin de conserver leur train de vie lorsqu'ils prendront leur retraite. Un récent sondage de CIBC (CM aux bourses de Toronto et de New York) effectué par Harris/Décima révèle que près de 60 % des Canadiens à la retraite ont des dettes sous une forme ou une autre. Le sondage de la CIBC révèle que 57 % des Canadiens de 50 à 59 ans ont déclaré qu'ils préféreraient travailler plus longtemps et vivre mieux à la retraite et qu'ils ne renonceraient pas à leur train de vie actuel. Près de 24 % des personnes interrogées ont indiqué qu'ils prévoyaient être encore endettés à leur retraite.

Parmi les solutions pour ralentir le viellissement des populations occidentales, l’immigration est une des alternatives de ce problème démographique. Dans une interview concernant le vieillissement, accordée au journal français « Le figaro », François Héran, directeur de l'Institut national d'études démographiques (Ined) affirme que : « cest une idée fausse, de dire qu'on va lutter contre en relançant la fécondité ou en faisant venir des migrants, ajoute le spécialiste. On ne peut pas se battre contre l'espérance de vie. On gagne deux à trois mois de vie par an en moyenne ». Il ne faut cependant pas attendre que le problème s’aggrave sans intervenir, puisque la question des retraites est un problème qui commence déjà à se poser.

Est-il possible de relever l'âge du départ à la retraite, compte tenu de la crise économique actuelle et des difficultés à trouver de l’emploi pour les plus de 50 ans?

Pour pouvoir continuer à payer les retraites, il faudrait continuer à allonger de plus en plus l’âge de la retraite et trouver des solutions tant du point de vue qualité de vie, santé, relations sociales que d’actions préventives. Pour ce faire dans le cadre du plan français (2007-2009) “bien vieillir”, des propositions ont été proposées,  notamment, les clés du bien-vieillir. Selon ce rapport, il est important à tout âge et plus encore entre 55 et 75 ans d’adopter des conduites favorables au “bien-vieillir”. Les principales recommandations sont les suivantes :

• continuer à entretenir, voire améliorer son capital intellectuel, physique, social et psychique (promotion de la santé) ;

• prévenir les maladies survenant avec l’âge en adoptant un mode de vie adaptée ;

• prendre en charge précocement les maladies ou les troubles qui sont susceptibles d’entraîner une incapacité ;

• avoir une activité physique ou sportive régulière ;

• adapter son alimentation selon les principes du Programme National Nutrition Santé;

• adapter son environnement physique et social ;

• conserver une vie sociale riche et les liens intergénérationnels ;

• lutter contre l’isolement ;

• valoriser les notions de projet de vie, d’estime de soi, d’adaptation au changement.

Selon ce rapport, la prévention des maladies liées à l’âge et la prévention du handicap entraîné par les maladies chroniques, reposent sur des données scientifiques de plus en plus nombreuses. Il est possible actuellement de limiter cette dépendance ou de la retarder par des actions de prévention et d’éducation à la santé afin d’améliorer l’espérance de vie sans incapacités.

Avoir moins d’incapacités, c’est être plus en forme pour pouvoir travailler plus longtemps et contribuer à payer les pensions des retraités. L'enjeu de la santé au travail est primordial pour une société vieillissante. En Allemagne, le gouvernement et de plus en plus d'entreprises en ont pris conscience. Le gouvernement allemand a appelé les entreprises à organiser le monde du travail d'une façon adaptée au vieillissement de la population active. Les entreprises s’adaptent par de la flexibilisation des horaires pour les séniors, la valorisation de l'expérience, le maintien de l'employabilité des salariés via la formation tout au long de la vie et la prévention des maladies professionnelles. L’Allemagne complète aujourd'hui différents programmes visant à accroître l'emploi des séniors, tels que "l'initiative 50 ans et plus". Berlin recense, en particulier, toutes les "bonnes pratiques" observées en entreprise et elle les publie au sein d'une banque de données accessible sur Internet.

Le constructeur BMW a proposé à ses salariés une école du dos, des consultations avec un psychologue, des séances de kiné et des programmes de relaxation. L'entreprise a même organisé une Journée spéciale consacrée à la santé du pied. Des fabricants de chaussures de sport ou orthopédiques sont venus sur place pour conseiller les salariés. BMW a adapté les horaires des séniors qui le souhaitent et peuvent désormais choisir de travailler uniquement au sein de l'équipe du matin ou uniquement au sein de l'équipe du soir.

Discrimination en milieu du travail. Quels sont nos droits ?

Au Canada, les lois sur les droits de la personne protègent les employés du traitement inéquitable en raison de leur sexe, de leur âge, de leur race, de leur religion ou de leur handicap. La Charte des droits et libertés de la personne du Québec protège toutes les personnes contre la discrimination incluant les travailleuses et les travailleurs. Pour en apprendre plus sur les normes du travail canadiennes, visitez la section Normes du travail du site Web du Programme du travail.

À Toronto « Workers' Action Centre », un centre d'action des travailleurs, a rédigé un guide pour jeunes nouveaux arrivants et qui s’applique à tous, « Vos droits au travail : un guide d’action pour un emploi équitable ». En voici quelques éléments :

Le Code sur les droits de la personne te donne le droit à un milieu de travail sans discrimination ou harcèlement. Ton employeur ou l’agence de placement ne peuvent faire preuve de discrimination fondée sur ta race, ta couleur, ton origine ethnique, ton pays d’origine, ton âge, ton sexe, ton orientation sexuelle, ton handicap, ton statut marital ou familial, ta religion ou ta citoyenneté.

  • inscris tout ce que tu vis comme harcèlement;
  • est-ce qu’il y a des témoins ? d’autres personnes ont-elles été harcelées ? parle-en avec des personnes en qui tu as confiance;
  • informe ton employeur ou ton superviseur de la situation. Inscris ce qu’ils ont omis de mentionner. Une pénalité pourrait être imposée s’ils n’ont rien fait;
  • si tu es congédié pour des raisons fondées sur la discrimination, tu peux présenter une plainte à la Commission ontarienne des droits de la personne. Les détails que tu auras inscrits faciliteront le traitement de ta plainte. Les coordonnées de la Commission ontarienne des droits de la personne sont : téléphone (416) 326-9511

Lorsqu’on a plus de 50 ans et qu’on cherche du travail, malgré l’expérience et une multitude de compétences, on vit l’âgisme dans l’emploi. On se sent encore plus handicapés que les personnes dépendantes qui ont des handicaps physiques. Notre handicap est encore plus frustrant parce qu’on ne peux pas travailler; le stéréotype de la personne âgée nous élimine en général des postes d’emplois auxquels nous avons postulés. La discrimination c’est aussi les stéréotypes qui déterminent quelles personnes nous recrutons. Sans tomber dans l’excès et en dehors de certains pays multiethniques, si vous êtes âgé(e) et en plus d’origine différente, alors vos chances d’intégrer le marché du travail sont encore plus minces. La discrimination empêche la société d’avancer, de s’améliorer et de profiter de toutes les compétences.

Afin d’espérer à des changements significatifs, il est primordial qu’il y ait une volonté politique et sociale. La volonté politique existe, cependant plusieurs acteurs devraient se saisir de la question du maintien en emploi des séniors. Les entreprises, les collectivités locales et régionales devraient développer les apprentissages et les compétences par de la formation, du monitorat et améliorer les conditions de travail des séniors. Il faut revoir et moderniser les pratiques de gestion des ressources humaines et aider les entreprises qui recrutent plus, autant les séniors que les jeunes. Les experts devraient déve­lopper des recherches sur le thème du vieillissement au travail ou de la discrimination dans le milieu du travail et définir les bonnes pratiques en matière de maintien et de retour à l’emploi des séniors en milieu du travail.

Diversité, justice et égalité

Se sont là des valeurs promus par les dirigeants et la société canadienne qu’on peut consulter sur le site : travail.gc.ca, section ressources humaines et développement des compétences. « Le Canada a toujours considéré la diversité, la justice et l’égalité comme des valeurs extrêmement importantes. Afin de cultiver ces valeurs, le gouvernement du Canada a mis en place la Stratégie pour un milieu de travail sans racisme (SMTSR), un engagement envers la promotion de l’égalité raciale et de l’équité en milieu de travail et envers l’élimination des obstacles causés par la discrimination. Il est essentiel d’éliminer les obstacles discriminatoires qui empêchent le Canada d’exploiter au maximum les compétences et les capacités de l’ensemble de la main‑d’œuvre. Le racisme en milieu de travail nous touche tous et a une incidence sur la productivité de notre pays et sur la croissance de notre économie».  Dans le but de lutter contre le racisme et la discrimination fondée sur la race dans la collectivité et à accroître l’efficacité de la Loi sur l’équité en matière d’emploi, un plan d’action contre la discrimination raciale avait d’ailleurs été lancé au Canada en 2005. Une recherche intéressante a été effectuée par la commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse pour mesurer la discrimination à l’embauche subie par les minorités racisées et donne les résultats d’un « Testing » mené dans le grand Montréal. Il aurait été souhaitable de joindre les séniors dans cette étude. http://miniurl.be/r-3sa

Les directives sur l’égalité raciale et sur l’égalité de traitement en matière d’emploi et de travail de l’Union européenne visent justement à lutter contre toute discrimination fondée sur l’âge, le handicap, la race, l’ethnie ou la religion ou de tout autre stéréotype.  « L’Année européenne 2007 de l’égalité des chances pour tous » a été instituée dans le but également de promouvoir la diversité et l’égalité des chances. Quatre objectifs spécifiques ont été définis:

  • Droits: sensibiliser les Européens aux droits garantis par la législation de l’UE;
  • Représentation: encourager la participation des groupes sous-représentés dans tous les domaines de la société;
  • Reconnaissance : sensibiliser les différents acteurs de la société sur l’impact positif de la diversité pour l’Europe;
  • Respect et tolérance: promouvoir la cohésion sociale.

Vous pouvez consultez le site web de la Commission européenne consacré à la non-discrimination au sein de l’Union européenne.

Dans une période de crise économique mondiale, favoriser l'emploi des séniors dont la population augmente de plus en plus ne va-t-il pas aggraver la situation des jeunes qui ne trouvent pas toujours du travail ?

Selon Gérard Cornilleau, Directeur adjoint au Département des études de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), « l'objectif doit être le plein-emploi, qui implique que tous ceux qui souhaitent exercer une activité, jeunes ou séniors, peuvent travailler. C'est à la régulation macroéconomique d'assurer que le cheminement de l'économie permette de rejoindre cette situation de plein-emploi ».

Adultisme (âgisme employé à l'encontre d'une personne jeune) ou âgisme envers les aînés sont des actes innacceptables dans une société moderne et humaniste. Bien au-delà des questions du vieillissement, les relations intergénérationnelles sont à reconsidérer. Jeunes et aînés doivent œuvrer ensemble pour des échanges productifs puisque ils auront à  partager des périodes de travail, de formation, de savoir faire et d’activités associatives.

La reconnaissance dans le travail des séniors, apparaît dans les enquêtes comme un des facteurs qui va les aider à prolonger leurs activités, d’évoluer et de se former malgré leurs âges. Souvent, les séniors ont contribué à la réussite de leur entreprise et d’une manière générale à la réussite de notre société. Cette dernière doit le reconnaître en mettant en oeuvre des moyens pour leur permettre d’évoluer pour continuer à travailler. Un prix de l’égalité des chance a été crée en Allemagne par Deutsche Telekom, l’un des moteurs de l’industrie européenne qui a pris conscience que le comportement en milieu professionnel est fortement influencé par la récompense et la reconnaissance.

Après de longues années passées à travailler, la retraite n’est pas toujours une période facile à vivre. Avoir travaillé toute sa vie dans l’espoir d’avoir une fin de vie heureuse n’est pas une garantie pour tous. Reprendre une activité professionnelle rémunérée  est un besoin incontournable pour beaucoup de séniors, tant financièrement que pour leur estime de soi. Le travail est un moyen de s’intégrer dans la société pour ne pas tomber dans l’isolement et le repli sur soi qui conduisent progressivement à l’anxiété, la dépression et le mal de vivre. La solitude touche aussi bien les jeunes que les séniors. Lorsque l’on est privé d’une activité pour laquelle on a sacrifié toute une partie de notre existence, c’est un ensemble de repères qui disparaissent.

Le directeur général du Fonds monétaire international, lors de la réunion de cette institution en avril 2005, avait interpellé les pays développés sur le vieillissement de la population pouvant interférer lourdement sur leur développement. Plusieurs mesures ont été prises mais paraissent insuffisantes. Travailler dans un contexte de crise économique mondiale est difficile pour tous. La récession pénalise tous les âges, les jeunes comme les seniors. Cependant, la richesse de ces derniers dépend de la capacité des plus jeunes à pouvoir travailler. Face aux interrogations de demain, concernant beaucoup de problèmes d’ordre socio-économique, l’être humain trouvera toujours des solutions à court ou à long terme et s’adaptera quoi qu’il arrive aux situations les plus délicates.

21 Janvier 2013

Références :

Plan National “Bien vieillir” 2007 - 2009: http://goo.gl/4vmUy

Population du Québec selon le groupe d’âge (Institut des statistiques du Québec): http://goo.gl/gyjRw

Diversité au travail: http://goo.gl/jPPbD



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.

© 2014 Tolerance.ca® Inc. Tous droits de reproduction réservés.

Toutes les informations reproduites sur le site de www.tolerance.ca (articles, images, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Tolerance.ca® Inc. ou, dans certains cas, par leurs auteurs. Aucune de ces informations ne peut être reproduite pour un usage autre que personnel. Toute modification, reproduction à large diffusion, traduction, vente, exploitation commerciale ou réutilisation du contenu du site sans l'autorisation préalable écrite de Tolerance.ca® Inc. est strictement interdite. Pour information : info@tolerance.ca

Tolerance.ca® Inc. n'est pas responsable des liens externes ni des contenus des annonces publicitaires paraissant sur Tolerance.ca®. Les annonces publicitaires peuvent utiliser des données relatives à votre navigation sur notre site, afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d'intérêts.





Cet article fait partie de

La Chronique de Fouad Medouar
par Fouad Medouar

Fouad Medouar vit à Montréal.

Lisez les autres articles de Fouad Medouar
© Droits réservés. Tolerance.ca® Inc.