Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
RECHERCHER: 
Chargement
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Observatoire des droits humains

Douze hommes en colère au théâtre Denise-Pelletier

par
Columniste de Tolerance.ca

Aristote aurait de quoi être pleinement satisfait. Sa règle canonique des trois unités de temps, de lieu et d’action pour un théâtre réussi (Cf. La Poétique), est parfaitement respectée dans cette pièce désormais classique, qui connait depuis plus de 50 ans de multiples variantes pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Actuellement, c’est la version québécoise, magistralement interprétée par 12 très grands acteurs, qui nous est présentée au théâtre Denise-Pelletier à Montréal.

Dans un huis-clos étouffant au sens propre et figuré du terme, 12 hommes que rien ne destinait à se rencontrer, sont amenés, collectivement, à prendre la décision, sans doute la plus grave de leurs vies : envoyer ou non un jeune homme de 19 ans sur la chaise électrique.

Comme dans toute démocratie, un jury d’assises populaire a été désigné au hasard pour représenter le mieux possible la population de l’aire administrative où le crime a eu lieu. On ne s’étonnera pas que parmi les membres du jury enfermés dans cette salle du tribunal dont ils ne sortiront qu’une fois l’unanimité acquise, se rencontrent un horloger, un peintre en bâtiment, un publicitaire, un comptable ou un architecte. Ils sont d’âges, d’instruction, d’origines et de milieux différents. Ils ne se connaissent pas et se retrouvent tous ensemble, avec comme bagages leurs histoires personnelles, leurs problèmes du moment, leurs préoccupations égoïstes... Ont-ils vraiment conscience de l’enjeu de ce moment de leur existence? Un seul parmi les 12, ressent le poids de sa responsabilité. Il ne croit pas l’accusé innocent. Il veut juste prendre le temps d’en parler pour ne pas regretter de s’être prononcé trop hâtivement. Sans doute les faits présentés au procès, auquel ils viennent tous d’assister, accablent l’accusé. Deux témoins de bonne fois, l’un auditif et l’autre visuel, ont reconnu l’assassin. L’accusé n’a aucun alibi convaincant et il venait tout juste d’acquérir le couteau à cran d’arrêt retrouvé dans le corps de son père. Le père et le fils s’étaient encore insultés et battus comme chaque jour. Comment ne pas admettre qu’arrivé à l’âge où on se révolte contre son père, le fils ait mis fin aux mauvais traitements répétés qu’il endurait depuis sa naissance? L’affaire semblait bien mériter d’être classée. Tout convergeait pour accuser le jeune homme et le condamner à la peine prévue pour un crime avec préméditation, la peine capitale.

 

Au-delà du débat sur la peine de mort qui, heureusement, a disparu du paysage de nombreux pays dont le nôtre, c’est un débat sur la responsabilité de chacun face aux événements susceptibles de surgir dans sa vie qui est génialement exposé dans cette pièce. À travers un texte admirablement construit, qui fait douter le spectateur lui-même et le conduit peu à peu à réviser son jugement, des dialogues et un jeu d’acteurs qui nous permettent de découvrir progressivement 12 hommes aux histoires et aux personnalités différentes, avec leurs fractures personnelles, et qui peuvent facilement glisser du côté de la lâcheté ou encore s’amender et poser des actes responsables, cette pièce réussit parfaitement son ambition. Dans un décor très réussi, une belle mise en scène et des acteurs tous excellents, cette pièce donnée au théâtre Denise-Pelletier, distraira, passionnera et fera réfléchir tous les publics, y compris celui des jeunes.  Un spectacle qu’il ne faut pas rater.

Mise en scène de Jacques Rossi. Avec Jacques Baril, Edgar Fruitier, Stéfan Perreault, Olivier Courtois, Jean-Marie Moncelet, Sylvio Archambault, Dany Michaud, Yves Bélanger, Marcel Pomerlo, Jean-François Boudreau, Jean-Bernard Hébert et Vincent Bilodeau

Salle Denise-Pelletier du théâtre Denise-Pelletier à Montréal, du 14 novembre au 18 décembre 2012. Renseignements http://www.denise-pelletier.qc.ca/

17 novembre 2012



Réagissez à cet article !
Il y a actuellement 1 réaction.

Poster une réaction
Excellente critique
par sidney abitbol le 19 novembre 2012

tout à fait d accord avec vous ,cependant  j ajouterai que j ai beaucoup aimé le coté moite de l ambiance ,la lenteur du retournement .On sait trés bien ôu la piece se dirige et on se délecte  d autant plus de cette lenteur.Cela faisait longtemps que je n avais pas vu un huis-clos.

Merci pour votre critique qui m a encouragé à aller voir la piece

sid

Poster une réaction
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.

© 2014 Tolerance.ca® Inc. Tous droits de reproduction réservés.

Toutes les informations reproduites sur le site de www.tolerance.ca (articles, images, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Tolerance.ca® Inc. ou, dans certains cas, par leurs auteurs. Aucune de ces informations ne peut être reproduite pour un usage autre que personnel. Toute modification, reproduction à large diffusion, traduction, vente, exploitation commerciale ou réutilisation du contenu du site sans l'autorisation préalable écrite de Tolerance.ca® Inc. est strictement interdite. Pour information : info@tolerance.ca

Tolerance.ca® Inc. n'est pas responsable des liens externes ni des contenus des annonces publicitaires paraissant sur Tolerance.ca®. Les annonces publicitaires peuvent utiliser des données relatives à votre navigation sur notre site, afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d'intérêts.





Cet article fait partie de

Les Choix de Sophie

Sophie Jama est chargée de cours au Doctorat en Études et pratiques des arts de l'UQAM. Elle est titulaire d’un doctorat en ethnologie, d’une maîtrise en sociologie ainsi que d’une maîtrise en littératures comparées. Elle... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Sophie Jama
© Droits réservés. Tolerance.ca® Inc.