Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
RECHERCHER: 
Chargement
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Observatoire des droits humains
Recevez gratuitement notre Newsletter !

La supercherie canadienne

par
écrivaine et historienne

Édifiant portrait de l’appareil d’État fédéral que dresse Stéphane Gobeil dans son récent livre Un gouvernement de trop. Édifiant, car malgré (ou peut-être à cause de) l’aridité des chiffres et la structure redondante qui se répète de chapitre en chapitre, l’auteur atteint pleinement son but : nous persuader que nous tirerions de palpables bénéfices, en tant que collectivité, en nous passant de ce pallier de gouvernement lointain et déconnecté de notre réalité, héritage de la Confédération dont nous célébrerons joyeusement le 150e anniversaire en 2017.

L’auteur nous démontre, chiffres à l’appui et un ministère après l’autre, que cette part d’impôt est de l’argent jeté par les fenêtres, et qu’il serait beaucoup mieux employé par un Québec indépendant. M. Gobeil ne fait aucun mystère de ses allégeances souverainistes. Actuel conseiller de Pauline Marois, tel que le spécifie laconiquement sa fiche biographique, Gobeil fut employé par le Bloc Québécois pendant une dizaine d’années à Ottawa. On peut lui concéder une expertise certaine de navigateur dans le ventre du dragon. Ses capacités mathématiques sont également indiscutables.

Mais la partie la plus savoureuse de son ouvrage, et qui aurait mérité d’être étoffée davantage, ce sont les entrées en matière de chaque chapitre où l’auteur, en relatant des anecdotes croustillantes, nous rappelle ce que, je crois, chaque contribuable québécois, ou presque, voudrait oublier : une bureaucratie monstre et des tonnes de programmes de subvention parfois abscons. En prime, chaque contribuable finance un gouvernement canadien dont les priorités sont parfois aux antipodes de celles de la nation québécoise en matière de valeurs (incarnées par des institutions : Gouverneur général, Patrimoine), de politiques économiques et industrielles, de territoire géographique (priorité à l’Ontario) et j’en passe.

Plusieurs programmes et institutions, qui empiètent souvent sur les compétences provinciales, ne servent qu’à assurer la visibilité du gouvernement fédéral d’un océan à l’autre. Encore pis, chaque souverainiste finance un gouvernement qui se sert de son argent pour combattre la cause qu’il chérit. L’ironie est amère : ceux qui ont voté « oui » aux deux référendums ont donné de leurs propres deniers à la campagne du « non »! Le Conseil du Trésor et le Conseil privé, selon des documents obtenus par le Bloc Québécois en vertu de la Loi d’accès à l’information, ont entre autres financé la contre-offensive fédérale.

Au passage, l’auteur mentionne quelques entorses à la rationalité administrative, comme une subvention versée par le ministère des Transports pour « Beautification and lighting » à la municipalité de Huntsville, Ontario, dans le cadre de l’organisation des sommets du G-20 et du G-8. J’aurais aimé que cet aspect de la question, soit une éthique fédérale à géométrie variable, soit développé, car il m’aurait désensibilisée face à ma seule réelle crainte devant le processus d’indépendance, c'est-à-dire la perspective de voir l’armée débarquer et une guerre civile s’enclencher. Une crainte devant laquelle le chaos financier est une broutille…

Fiche du livre : http://www.edvlb.com/gouvernement-trop/stephane-gobeil/livre/9782896493999

23 août 2012



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.

© 2014 Tolerance.ca® Inc. Tous droits de reproduction réservés.

Toutes les informations reproduites sur le site de www.tolerance.ca (articles, images, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Tolerance.ca® Inc. ou, dans certains cas, par leurs auteurs. Aucune de ces informations ne peut être reproduite pour un usage autre que personnel. Toute modification, reproduction à large diffusion, traduction, vente, exploitation commerciale ou réutilisation du contenu du site sans l'autorisation préalable écrite de Tolerance.ca® Inc. est strictement interdite. Pour information : info@tolerance.ca

Tolerance.ca® Inc. n'est pas responsable des liens externes ni des contenus des annonces publicitaires paraissant sur Tolerance.ca®. Les annonces publicitaires peuvent utiliser des données relatives à votre navigation sur notre site, afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d'intérêts.





© Droits réservés. Tolerance.ca® Inc.