Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
RECHERCHER: 
Chargement
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Observatoire des droits humains

Un projet réunissant des partenaires détenant l'expertise d'informaticiens et de cogniticiens au service des aînés ayant des troubles cognitifs

Pour aider les aînés ayant des déficits cognitifs à rester autonomes le plus longtemps possible et améliorer leur qualité de vie, une équipe de recherche française du Centre Inria Bordeaux - Sud-ouest et ses partenaires travaillent sur des applications pour l'orchestration d'objets dits "communicants".

L’une des principales maladies pouvant entraîner à plus ou moins brèves échéance des problèmes de la mémoire, c’est la maladie d’Alzheimer. La maladie d’Alzheimer est une affection dégénérative primaire du cerveau. L’affaiblissement de la mémoire, surtout la perte de la mémoire à court terme, en est la principale manifestation cognitive. Cette maladie est différente des pertes de mémoires dues au vieillissement cérébral normal. Selon les derniers chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (11 avril 2012, Genève), près de 35,6 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence. Ce nombre devrait doubler d’ici 2030 (passant à 65,7 millions) et plus que tripler d’ici 2050 (pour atteindre 115,4 millions). Au Canada, en 2010, plus de 500 000 personnes étaient atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Près de 850 000 personnes en sont atteintes en France. En raison de l’allongement de l’espérance de vie, la démence deviendra vraisemblablement un problème de santé de plus en plus préoccupant au Canada et dans le monde.

Comment les informaticiens et les cogniticiens peuvent-ils aider les personnes aînées avec des déficits cognitifs et renforcer leurs liens sociaux?

D’après Hélène Sauzéon, enseignante-chercheur à L’Université de Bordeaux Segalen, l’enjeu sociétal est de taille : le vieillissement démographique, couplé avec une plus grande incidence des maladies neurodégénératives, telles la démence du type Alzheimer, posent le problème du maintien ou de l’accès à l’autonomie de ces personnes souffrantes. La technologie DiaSuiteBOX est une réelle alternative pour ces personnes pour leur permettre une relative indépendance et leur permettra de développer des solutions simples et peu onéreuses facilitant la vie de tous les jours et en particulier les activités domestiques. Selon le responsable du projet Charles Consel, professeur en sciences informatiques à l’Institut Polytechnique de Bordeaux et chercheur à l’INRIA (Inventeurs du monde numérique), « L’application ne veut pas simplement améliorer le confort d’une personne âgée ou déficiente mais va compenser ses manques cognitifs, choses qui n’étaient pas traitées jusque là».

D’autres chercheurs du laboratoire Clips (Communication langagière et interaction personne-système) travaillent sur les interactions homme-machine et le traitement des informations de type langue, parole et images. Une personne est munie d'un badge équipé d'une puce. Celle-ci l'identifie, mais elle est également sensible aux antennes électromagnétiques : chaque fois que le badge passe près d'une antenne, un objet lui-même " étiqueté " avec une puce est en mesure de lui envoyer des données personnalisées ou d'en recevoir. L'Imag est un institut fédératif de recherche du CNRS de l'Institut National Polytechnique de Grenoble et de l'Université Joseph Fourier regroupant des chercheurs dans le domaine de l'informatique, des mathématiques appliquées et de leurs applications.  Les chercheurs grenoblois du CNRS étudient les limites d'un système de télémonitoring pour personnes âgées. " Truffer l'appartement de composants électroniques ne suffit pas ", note le chercheur Jean Caelen, directeur du Clips. Les équipes de Jean Caelen étudient les limites d'un système de télémonitoring pour personnes âgées. Ce projet vise, par exemple, à équiper les personnes âgées d'un accéléromètre capable de détecter une chute et d'un outil de mesure de pression cardiaque. En cas de malaise, les capteurs réagissent, et une alerte est envoyée au service compétent. Or dans ce type de service d'assistance qui se traduit par une " surveillance " quotidienne, il importe en premier lieu de fixer des limites éthiques.

Un tout nouveau concept des laboratoires de recherche et des services de recherche et développement (R&D) du bassin grenoblois est en cours. Nanotechnologies et microsystèmes, visent à ramener l'électronique à une dimension telle qu'inclure des capteurs ou actionneurs dans n'importe quel objet entre autres dans les fibres des tissus. La ville de Crolles, proche de Grenoble, s'est vue agrandir son pôle de recherche industriel dédié aux technologies nanométriques adaptées aux puces (Crolles 2). Motorola y a rejoint en septembre dernier STMicroelectronics et Philips pour un investissement total de 1,4 milliard de dollars d'ici 2005 et des dépenses en R&D de 1,2 milliard de dollars. Crolles 2 travaille avec la technopole grenobloise de Minatec, initiative du CEA-Leti (Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information), de l'INPG (Institut national polytechnique grenoblois), du conseil général de l'Isère, autour des nanotechnologies.

Un autre projet, celui d’Alex Mihailidis, chercheur et professeur associé à l’Université de Toronto dont le sujet est : « Vers l’élaboration d’un cadre de technologie d’assistance pour les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et autres formes de démence. Une approche axée sur l’utilisateur par rapport à la conception ».  Selon le chercheur, la plupart des dispositifs technologiques d’assistance pour aider ceux qui ont la maladie d’Alzheimer à conserver leur autonomie et à rester chez eux…L’objectif de ce projet est de surmonter ces limitations, en créant des lignes directrices de conception pour les technologies d’assistance qui aident les personnes atteintes d’Alzheimer dans leurs tâches quotidiennes. Les questionnaires et les groupes de discussion permettront de déterminer les besoins des utilisateurs et des soignants en matière de technologies d’assistance et les facteurs sociaux qui façonnent ces besoins. Les résultats aideront à définir des lignes directrices techniques de conception pour les développeurs de ces technologies.

Il est clair que le vieillissement est une préoccupation majeure dans le monde.  Le Canada a des atouts en matière de recherche dans le vieillissement, un excellent système de protection social, une aide financière non négligeable de l’état à de nombreux projets pour une meilleure qualité de vie et une meilleure protection des aînés.    

Informaticiens, électroniciens, ingénieurs et cogniticiens créent les systèmes d'information de demain  qui permettront d’aider les personnes ayant un handicap ou en perte d’autonomie dans leurs tâches quotidiennes. Cependant la meilleure collaboration et celle des familles et des aidants naturels. Une humanisation des services donnés à la personne serait  également très bénéfique pour le bien être des aînés en perte d’autonomie. Le bien être de nos aînés est une affaire de tous.

21 août 2012

 



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.

© 2014 Tolerance.ca® Inc. Tous droits de reproduction réservés.

Toutes les informations reproduites sur le site de www.tolerance.ca (articles, images, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Tolerance.ca® Inc. ou, dans certains cas, par leurs auteurs. Aucune de ces informations ne peut être reproduite pour un usage autre que personnel. Toute modification, reproduction à large diffusion, traduction, vente, exploitation commerciale ou réutilisation du contenu du site sans l'autorisation préalable écrite de Tolerance.ca® Inc. est strictement interdite. Pour information : info@tolerance.ca

Tolerance.ca® Inc. n'est pas responsable des liens externes ni des contenus des annonces publicitaires paraissant sur Tolerance.ca®. Les annonces publicitaires peuvent utiliser des données relatives à votre navigation sur notre site, afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d'intérêts.





Cet article fait partie de

La Chronique de Fouad Medouar
par Fouad Medouar

Fouad Medouar vit à Montréal.

Lisez les autres articles de Fouad Medouar
© Droits réservés. Tolerance.ca® Inc.