Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

La Loi 78 est répressive et contrevient au Code du travail, selon les professeurs d'université

MONTRÉAL - La Fédération québécoise des professeures et professeurs d'université (FQPPU) estime que la loi 78 contrevient au Code du travail et qu'elle est en complète contradiction avec l'esprit qui anime ses membres dans l'accomplissement de leur tâche.

Parmi les aspects contraignants de cette loi, les modifications du calendrier scolaire, tout comme les mesures de rattrapage des cours, ne pourront pas être fixées arbitrairement et sans égard aux exigences et formules pédagogiques qui sont du seul ressort des professeures et professeurs.

Par ailleurs, un article de la loi 78 oblige les syndicats à surveiller leurs membres et à adopter à leur égard une attitude policière. Bien plus, un autre article stipule qu'ils sont solidairement responsables du préjudice causé à un tiers en raison d'une contravention. Cela fait en sorte que les syndicats de professeurs sont désormais considérés au même titre que les organisations criminelles, en étant tenus directement responsables des agissements de leurs membres et en devant assumer, de façon absolument aberrante, le fardeau de la preuve.

Ce projet de loi, extrêmement répressif, est une attaque sans précédent au droit d'association, au droit de grève et à la liberté d'opinion et d'expression.

La Fédération contestera la légitimité de cette loi, conjointement avec les grandes organisations syndicales, par une requête en nullité.

Fondée en 1991, la FQPPU rassemble 15 syndicats et associations qui représentent plus de 5000 professeures et professeurs d'université.

19 mai 2012



Réagissez à cet article !
Il y a actuellement 1 réaction.

Poster une réaction
Retour d'ascenseur
par DALTON le 20 mai 2012

Il serait à propos de rappeler à la, F.Q.P.P.U., que nous avons été outrés de voir de leurs membres barrer des portes pour y empêcher l’accès à des étudiants détenant une injonction à recevoir leurs cours.

La Loi spéciale 78, ne fait que rappeler aux professeurs qu’ils sont rémunérés pour être disponible à leur poste de travail avec la rigueur professionnelle de la tache.

La Loi spéciale 78, ne les contraint pas a extensionner leur convention collective.

Il faudrait aussi rappeler à la F.Q.P.P.U. que nous comprenons très bien qu’un appui des professeurs au boycott étudiant, suppose un retour d’ascenseur à une éventuelle négociation de convention collective. ( la population a bien compris la «game» qui se joue présentement de la part de la F.Q.P.P.U. )

Poster une réaction
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter