Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

La Loi 78 «indigne d'une société démocratique» selon la Fédération des enseignants du Québec

« L'adoption en fin de journée, le 18 mai 2012, de la loi 78, Loi permettant aux étudiants de recevoir l'enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu'ils fréquentent, est proprement indigne d'une société démocratique », affirme Micheline Thibodeau, vice-présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

Sous prétexte du droit à l'éducation, le gouvernement libéral a concocté une loi qui bafoue les droits d'association, de représentation et d'expression. On reconnaît bien la constance de ce gouvernement par le mépris qu'il affiche envers les droits collectifs.

« Ce gouvernement ne négocie pas ! Les enseignantes et les enseignants de cégep peuvent en témoigner, puisqu'ils ont subi en 2005 l'imposition d'une loi décrétant une partie de leurs conditions de travail. Encore une fois, cette loi était assortie de mesures répressives qui brimaient leurs droits fondamentaux », rappelle la vice-présidente de la FNEEQ.

Au terme d'une réunion de deux jours tenue à Montréal, les délégué-es des 46 syndicats de cégep affiliés à la FNEEQ ont adopté de nombreuses propositions dénonçant la loi spéciale. « Les délégué-es ont souligné plusieurs aspects odieux de cette loi et le fait que le gouvernement utilise son pouvoir de façon abusive afin de régler un conflit dont les revendications sont légitimes. Cela démontre clairement qu'il n'a jamais voulu négocier avec les associations étudiantes », poursuit Micheline Thibodeau.

Les délégué-es ont par ailleurs mandaté la FNEEQ afin de poursuivre la lutte contre la hausse des droits de scolarité. De plus, ils ont demandé à leurs représentantes et représentants de participer à la création d'une coalition la plus large possible contre le projet de loi 78.

« Cette loi est abjecte et on assiste à la constitution d'un vaste mouvement social en faveur de la défense des droits collectifs et démocratiques, incluant le droit à l'éducation », énonce Jean Trudelle, le président de la FNEEQ. « Il faut reconnaître aux étudiants le mérite d'avoir forcé un débat public sur le droit à l'éducation et d'avoir rallié à leur cause une grande partie de la population. Ils ne sont pas seuls », termine Jean Trudelle.

Mentionnons enfin que les membres des syndicats seront très nombreux à manifester pacifiquement le 22 mai prochain à Montréal contre la hausse des droits de scolarité.

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) représente, entre autres,  85 % des enseignantes et des enseignants de cégep et la vaste majorité des chargé-es de cours universitaires.

19 mai 2012



Réagissez à cet article !
Il y a actuellement 1 réaction.

Poster une réaction
Droit collectif n'annullant pas le droit individuel
par DALTON le 20 mai 2012

Si le préambule de ce billet est la position exacte de la F.N.E.E.Q.-C.S.N., « Loi permettant aux étudiants de recevoir l'enseignement dispensé par les établissements de niveau postsecondaire qu'ils fréquentent, est proprement indigne d'une société démocratique », affirme Micheline Thibodeau, vice-présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN). » Il serait en droit de mettre en tutelle cette fédération qui foule aux pieds, la raison d’être initiale de la fonction d’enseignant.

C’est toujours le même« zing-zing », on invoque à outrance ( par stratégie ) le droit collectif en sachant très bien qu’il existe un droit indéniable qui est celui du droit individuel.

Tous savent très bien que les prises de positions de « délégué-es » n’est pas toujours représentatif de l’ensemble des membres.

Être membre de la F.N.E.E.Q. et apprendre une telle position de la vice-présidente, demanderait qu’elle rende des comptes en assemblée générale.

 

Poster une réaction
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter