Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. 34 % des résidents des trois territoires déclarent avoir été victimes d'au moins un incident criminel

En 2009, 34 % des résidents de 15 ans et plus vivant dans les trois territoires ont déclaré lors de l'Enquête sociale générale (ESG) sur la victimisation qu'ils avaient été victimes d'au moins un incident criminel au cours des 12 mois ayant précédé la tenue de l'enquête.

Près de la moitié (46 %) des 38 000 incidents déclarés par les résidents des territoires étaient de nature violente, les voies de fait étant le type de crime le plus souvent mentionné. Le reste des incidents déclarés étaient des crimes contre les ménages (35 %) ou des vols de biens personnels (19 %). Par comparaison, la grande majorité (70 %) des incidents criminels déclarés par les résidents des provinces étaient sans violence.

Dans environ 1 incident violent sur 5 commis dans les territoires, le répondant a indiqué que l'agresseur était un conjoint ou un partenaire actuel ou ancien. Les taux de violence conjugale étaient les plus élevés chez les jeunes adultes de 15 à 34 ans, les Autochtones et les personnes vivant dans un ménage à faible revenu.

Pour ce qui est des incidents de violence non conjugale survenus dans les territoires, la plupart des victimes (66 %) ont dit qu'elles connaissaient l'agresseur et 78 % ont indiqué qu'il pouvait y avoir un lien entre l'incident et la consommation d'alcool ou de drogues par l'auteur. Une arme était présente dans près du quart (24 %) des incidents de violence non conjugale, alors que plus du tiers (36 %) des incidents violents ont entraîné des blessures corporelles.

Environ 13 400 crimes contre les ménages ont été déclarés dans les territoires en 2009, ce nombre équivalant à 379 incidents pour 1 000 ménages. Des taux plus élevés de victimisation des ménages ont été constatés chez les personnes qui ont affirmé que les soirées ou les voisins bruyants (657 pour 1 000), les gens traînant dans les rues (608 pour 1 000) ou les gens consommant ou vendant des drogues (523 pour 1 000) constituaient un problème dans leur quartier. Parmi tous les crimes contre les ménages, le vol de biens du ménage était le plus fréquent; il représentait 41 % des incidents autodéclarés de crimes contre les ménages.

Environ 30 % des incidents de victimisation avec violence et de victimisation des ménages dans les territoires qui ont été déclarés à l'ESG avaient été signalés à la police. Ce taux était pratiquement identique au taux de déclaration à la police observé dans les provinces. Les crimes sans violence commis dans les territoires étaient plus susceptibles d'être signalés à la police lorsqu'il y avait un détachement de police dans la collectivité.

Dans les territoires, plus de 9 résidents sur 10 ont indiqué qu'ils étaient satisfaits de leur sécurité personnelle. La majorité des résidents (88 %) des territoires croyaient que le travail de la police était passable ou bon lorsqu'il s'agissait d'assurer la sécurité des citoyens.

 

© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter