Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

La marche nous fait-elle vivre plus longtemps ? Quels seraient les effets bénéfiques de la marche sur l’espérance de vie et la santé des aînés ?

Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association et menée par des chercheurs américains, avait conclue que les personnes âgées qui marchaient le plus vite vivaient plus longtemps.

L’un des paramètres qui font qu’une étude soit crédible est le nombre de sujets inclus dans l’étude. Plus le nombre de patients est important plus l'essai est significatif. Afin de réaliser des études intéressantes, il est important de leur donner des paramètres statistiquement significatifs. Vu le nombre important des sujets utilisés, cette étude est des plus crédibles. Dans une interview accordée à Discovery News, docteure Stéphanie Studenski, gériatre à l'Université de Pittsburgh, avait donné quelques explications sur cette recherche.

Des données ont été rassemblées provenant de neuf grandes études à long terme sur le vieillissement qui avaient inclus un total de près de 35.000 personnes, âgées de 65 ans et plus. Chaque étude a recueilli des mesures de la vitesse de marche et de taux de survie datant de six à 21 ans. Dre Stéphanie Studenski et son équipe ont constaté que " les personnes, tant hommes que femmes, âgées de 75 ans et plus, au pas le plus assuré vivent plus longtemps. 87 % des hommes les plus rapides vivent 10 ans de plus que ceux plus lents à se déplacer, et 91 % des marcheuses les plus véloces gagnent 10 années sur leurs homologues moins alertes ". La vitesse de la marche avait un lien avec la longévité  particulièrement chez les gens de plus de 65 ans. Toujours selon les propos de la chercheuse, le corps sélectionne une vitesse de marche la mieux adaptée à l’état de santé globale, si bien qu’un simple test de marche pourrait aider les médecins et les patients à prendre des décisions d'effectuer certains tests de dépistage.“ "Nous ne disons pas que si vous sortez et que vous marchiez plus vite, vous vivrez plus longtemps. Absolument pas", a déclaré Dre Stéphanie Studenski, "Nous disons à votre corps, sélectionne une vitesse de marche qui est la mieux adaptée à votre état de santé. La vitesse de marche peut vous aider à surveiller votre état. Il y a quelque chose sur la façon dont vous bougez qui reflète la santé", a-t-elle ajouté.

À partir de ces données, les chercheurs ont créé un graphique, un peu comme une courbe de croissance, qui estime l'espérance de vie basée sur l'âge d'une personne, le sexe et la vitesse de marche. Ils ont constaté que des gens qui normalement déambulaient à environ 2,2 miles par heure, soit 3,54 kilomètre à l’heure (extrapolée à partir de la vitesse mesurée de 0,8 mètres par seconde) ont tendance à vivre le temps moyen prévu pour quelqu'un de leur âge. Pour tous les 0,1 mètres par seconde plus vite, ils permettaient ainsi de faire chuter de 12 % leur risque de mourir dans la prochaine décennie.

"Compte tenu de la forte relation observée entre la vitesse de marche et de la mortalité, l'étude offre un outil utile pour les médecins car ils aident les patients âgés de prendre des décisions relatives à leurs soins. Tout le monde ralentit à mesure qu'il vieillit. Mais il y a des choses que les gens peuvent faire pour être moins lents ", explique Seth Landefeld, directeur du Centre sur le vieillissement de l'Université de Californie à San Francisco.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, plus de 60 % de la population mondiale aurait un niveau d'activité physique insuffisant. Pourtant, la marche est accessible à toutes les catégories d’âge et comporte de nombreux bénéfices pour la santé. En plus des effets bénéfiques pour le corps, elle réduit le stress et améliore la qualité du sommeil. Mode de vie moderne oblige, notre activité physique est de plus en plus réduite  et a pour conséquence une sédentarisation entraînant des fois, toute une panoplie de pathologies récurrentes.

Plusieurs recherches établissent le lien entre l’activité physique et la longévité et prouvent qu'il est nécessaire de faire des activités physiques quand c’est possible pour améliorer notre qualité de vie et notre santé. Les résultats de l'étude de la Framingham Heart Study, de l'Université de Harvard aux États-Unis, portant sur 2498 hommes et 2870 femmes âgés de 30 à 74 ans, soutiennent que celles et ceux qui dépensaient 2,000 calories par semaine (l'équivalent de 30 à 45 minutes de marche rapide ou de 20 à 25 minutes de jogging par jour) vivaient, en moyenne, deux ans de plus que les sédentaires.

En Finlande, une étude sur la longévité de 2 675 ex-athlètes ayant participé à des Jeux Olympiques dans les sports d'endurance entre 1920 et 1965, donnait des résultats similaires. Les chercheurs ont constaté que ces derniers vivaient cinq ans et demi de plus que les personnes qui ne pratiquaient aucun sport. Un million de finlandais pratiquent la marche nordique. La marche nordique est une marche sportive qu’on pratique en s’aidant avec des bâtons, un peu comme se fait le ski de fond. Environ 400 calories sont consumées par heure de marche nordique au lieu des 280 calories pour la marche traditionnelle.

Entreprendre des activités physiques peut être difficile quand on est âgé et pénible lorsque les articulations sont douloureuses, ce qui est un bon motif  pour renoncer à tout effort physique. Cependant, selon Jean McKellar, physiothérapeute à la Société de l'arthrite, "l'activité physique peut se pratiquer tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Essayez la marche sur un tapis roulant, dans une piscine communautaire ou dans votre galerie commerciale locale. La marche protège vos articulations en renforçant les muscles qui les entourent. Des muscles et des tissus forts soutiennent mieux les articulations affaiblies et endommagées par l'arthrite".

La marche est une sorte de sport doux qui nous aide à maintenir un équilibre physiologique, psychologique et relationnel. Il n’y a pas que Facebook ou Twitter pour créer un réseau ou des relations, la marche constitue une activité qui renforce les liens sociaux, allonge la vie et améliore la santé. Une marche, en bonne compagnie et dans un endroit agréable, pourrait réduire l'anxiété et permettre un bon sommeil. Il est dit que les marcheurs sont souvent de bons dormeurs. " Marche et sommeil ", devrait être un bon sujet de recherche.

18 décembre 2011

Pour en savoir plus visitez les sites :

http://uuurl.net/fny2a

http://uuurl.net/44xmj

www.arthrite.ca.



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter