Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. Les travailleurs étaient moins susceptibles de perdre leur emploi au milieu des années 2000

Les travailleurs canadiens de 25 à 54 ans étaient moins susceptibles de perdre leur emploi au milieu des années 2000 qu'à la fin des années 1970.

Par ailleurs, les travailleurs ayant été mis à pied dans les industries non manufacturières ont subi des pertes de revenu à court terme moins prononcées de 2005 à 2007 que leurs homologues à la fin des années 1970.

Toutefois, les hommes de 25 à 54 ans qui ont été mis à pied dans le secteur de la fabrication de 2005 à 2007 ont subi des pertes de revenu à court terme plus marquées que leurs homologues à la fin des années 1970.

Entre 1978 et 1980, 8,3 % des emplois occupés par des travailleurs de 25 à 54 ans ont cessé en raison d'une mise à pied permanente, comparativement à 6,1 % de 2005 à 2007. Une mise à pied permanente se produit lorsque l'employé ne retourne pas travailler pour son employeur l'année de sa mise à pied ou l'année suivante.

Une baisse des taux de mise à pied a été observée dans le secteur de la fabrication et à l'extérieur de ce secteur. Par exemple, les taux de mise à pied permanente dans le secteur de la fabrication se situaient en moyenne à 6,6 % à la fin des années 1970 et à 5,4 % au milieu des années 2000.

Dans les industries non manufacturières, les travailleurs mis à pied ont connu des pertes de revenu à court terme moins prononcées de 2005 à 2007 qu'à la fin des années 1970.

À la fin des années 1970, les hommes qui ont été mis à pied dans des industries non manufacturières touchaient un revenu de 12 % plus faible une année après avoir été déplacés que l'année précédant le déplacement. De 2005 à 2007, les hommes qui ont été mis à pied ont vu leur revenu d'avant le déplacement diminuer de 4 % un an plus tard.

Dans le cas des femmes, le revenu avait diminué de 29 % l'année suivant le déplacement à la fin des années 1970. Pour celles mises à pied entre 2005 et 2007, toutefois, le revenu avait diminué de 11 % un an plus tard.

Des tendances différentes ont été observées dans le secteur de la fabrication, particulièrement pour les hommes. À la fin des années 1970, les hommes qui ont été mis à pied dans le secteur de la fabrication ont perdu 12 % de leur revenu précédant le déplacement. Toutefois, les hommes qui ont été mis à pied entre 2005 et 2007 ont perdu 18 % de leur revenu précédant le déplacement. Les pertes de revenu de leurs homologues de sexe féminin ont peu varié.

Les pertes de revenu des travailleurs déplacés du secteur de la fabrication ont augmenté de façon substantielle entre la fin des années 1990 et le milieu des années 2000.

Par exemple, de 1998 à 2000, le revenu des femmes mises à pied a diminué de 17 % l'année suivant le déplacement. De 2005 à 2007, leur revenu a diminué de 35 % l'année suivante. Les chiffres correspondants pour les hommes sont 7 % et 18 %. Ces pertes de revenu plus importantes ont coïncidé avec le recul marqué de l'emploi observé dans le secteur de la fabrication depuis 2004.

 

© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter