Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. Hausse de la valeur des permis de bâtir

Après avoir connu trois diminutions mensuelles consécutives, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a augmenté de 11,9 % pour se chiffrer à 6,3 milliards de dollars en octobre. La hausse provient du secteur non résidentiel, particulièrement en Ontario.

Valeur totale des permis

La hausse des intentions de construction notée en octobre provient de six provinces, l'Ontario, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador arrivant en tête. L'Alberta a enregistré la baisse la plus prononcée pour afficher ainsi une deuxième diminution mensuelle de suite.

La valeur des permis non résidentiels a enregistré une hausse de 32,8 % pour atteindre 2,7 milliards de dollars en octobre, et ce, à la suite de trois baisses mensuelles d'affilée. Les immeubles institutionnels en Ontario et les bâtiments industriels au Québec, en Alberta et au Manitoba sont à l'origine de la majeure partie de la hausse observée dans le secteur non résidentiel.

Dans le secteur résidentiel, la valeur des permis a légèrement diminué de 0,1 % pour se fixer à 3,6 milliards de dollars en octobre, ce qui constitue une troisième diminution mensuelle consécutive. La baisse affichée en octobre s'explique principalement par un recul des intentions de construction de logements multifamiliaux et unifamiliaux en Alberta et de logements multifamiliaux en Nouvelle-Écosse.

Secteur non résidentiel : hausses significatives dans les composantes institutionnelle et industrielle

Après avoir affiché deux baisses mensuelles consécutives, la valeur des permis de la composante institutionnelle a enregistré une hausse de 178,3 % pour atteindre la barre de 1,0 milliard de dollars. Cette augmentation résulte de la hausse des intentions de construction pour une variété d'immeubles dans plusieurs provinces, y compris les immeubles à vocation médicale, les immeubles gouvernementaux et les établissements d'enseignement. En octobre, la valeur des permis institutionnels a progressé dans six provinces, l'Ontario ayant enregistré la plus importante hausse.

La valeur des permis industriels a augmenté de 33,3 % pour atteindre 520 millions de dollars en octobre. Il s'agit d'une troisième hausse mensuelle d'affilée. La hausse enregistrée en octobre est attribuable aux usines de fabrication dans plusieurs provinces, dont le Québec, l'Ontario et l'Alberta, ainsi qu'aux bâtiments liés aux services publics au Manitoba et en Alberta. L'augmentation notée en octobre provient de huit provinces. La Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick ont, en revanche, enregistré des baisses.

La valeur des permis de la composante commerciale a diminué de 9,6 % pour se fixer à 1,2 milliard de dollars en octobre. Des baisses ont été enregistrées dans sept provinces, l'Alberta affichant la diminution la plus marquée. Par contre, l'Ontario, Terre-Neuve-et-Labrador et l'Île-du-Prince-Édouard ont affiché des hausses dans la valeur des permis commerciaux.

Secteurs résidentiel et non résidentiel

Secteur résidentiel : recul des intentions de construction des logements multifamiliaux

En octobre, les intentions de construction de logements multifamiliaux ont diminué de 0,4 % pour se situer à 1,4 milliard de dollars, soit une troisième baisse mensuelle consécutive. Ce mouvement provient de six provinces, la Nouvelle-Écosse et l'Alberta étant arrivées en tête. En revanche, la Saskatchewan, le Manitoba, l'Ontario et la Colombie-Britannique ont inscrit des hausses.

La valeur des logements unifamiliaux a légèrement augmenté de 0,1 % pour s'établir à 2,2 milliards de dollars, une valeur pratiquement inchangée depuis août 2011. La hausse des intentions de construction dans sept provinces, y compris l'Ontario, Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec, ont neutralisé les baisses enregistrées en Alberta, au Manitoba et au Nouveau-Brunswick.

Les municipalités canadiennes ont approuvé la construction de 15 971 nouveaux logements, en baisse de 4,9 % par rapport à septembre. Le nombre de permis délivrés pour les logements multifamiliaux a diminué de 7,8 % pour s'établir à 9 206 unités. Le nombre de logements unifamiliaux a légèrement diminué de 0,7 % pour se chiffrer à 6 765 unités.

La valeur des permis est en hausse dans la plupart des provinces
Les intentions de construction ont augmenté dans six provinces, l'Ontario arrivant en tête, suivi de la Saskatchewan, de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Colombie-Britannique.

En Ontario, la hausse provient à la fois des secteurs non résidentiel et résidentiel, et plus particulièrement des immeubles institutionnels. En Saskatchewan, les logements multifamiliaux et les immeubles institutionnels expliquent en grande partie la hausse, tandis qu'à Terre-Neuve-et-Labrador, les immeubles commerciaux sont à l'origine de cette augmentation. En Colombie-Britannique, la hausse est attribuable à toutes les composantes, sauf la composante commerciale.

En revanche, l'Alberta a connu la baisse la plus importante, principalement en raison d'une diminution des intentions de construction des immeubles à vocation commerciale et des immeubles résidentiels. La Nouvelle-Écosse a suivi, notamment en raison de diminutions des intentions de construction de logements multifamiliaux et d'immeubles commerciaux.

Hausses significatives des intentions de construction à Toronto et à London

En octobre, la valeur des permis délivrés par les municipalités canadiennes a augmenté dans 15 des 34 régions métropolitaines de recensement.

Les hausses les plus importantes ont été enregistrées à Toronto, à London et à Montréal. La hausse notée à Toronto est attribuable aux immeubles institutionnels et commerciaux, et, dans une moindre mesure, aux logements multifamiliaux et unifamiliaux. L'augmentation affichée à London est principalement attribuable aux édifices institutionnels. À Montréal, ce sont les permis de construction de bâtiments industriels et commerciaux qui expliquent en grande partie la progression.

À l'opposé, les plus fortes baisses ont été observées à Barrie, à Québec et à Calgary. À Barrie, la baisse des intentions de construction d'immeubles commerciaux et de logements unifamiliaux ont plus qu'effacé la hausse enregistrée dans les autres composantes. À Québec, la baisse s'explique par la diminution des intentions dans toutes les composantes, sauf les immeubles institutionnels. Calgary a affiché une baisse en raison d'un recul des intentions de construction de bâtiments commerciaux et de logements multifamiliaux.

 

© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter